Marchés

15 ans de LSA.fr. Juillet 2007, Danone veut céder son pôle biscuits à Kraft Foods

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

DossierBRÈVES La rumeur était persistante depuis quelques semaines. Début juillet 2007,  Danone confirme son entrée en négociation exclusive avec Kraft Foods pour la cession de son  pôle biscuits et céréales pour 5,3 milliards d’euros « Une décision émotionnellement difficile », lance Franck Riboud, le PDG de Danone, qui entend se concentrer sur les produits laitiers frais et les eaux. L’opération se confirme en octobre. Kraft Foods récupère donc la célèbre marque Lu mais aussi Petit Déjeuner, Cracotte, Ourson, Mikado, Pepito et Tuc. Une première étape pour le géant américain, qui en 2010 s’offre un autre acteur majeur du secteur, Cadbury. Deux opérations majeures qui vont conduire en 2012 l’entreprise à se scinder en deux entités distinctes : Kraft Foods Group d’un part et Mondelez International pour l’entité européenne d’autre part . « C'est la plus grande start-up du monde », s’enthousiasme alors Tim Cofer, président Europe de Mondelez International, lors d'une présentation à la presse le 25 octobre. Avec 36 milliards de dollars, la « start-up » a déjà fait ses preuves, avec des marques telles que LU, Milka ou Oreo. Des marques fortes qui restent aujourd’hui très dynamiques. 

Petit Beurre de LU

PAPIER ORIGINAL, publié le 3 juillet 2007. Le groupe agroalimentaire français Danone a annoncé mardi qu'il était en discussion exclusive avec le groupe américain Kraft Foods pour la cession de son pôle biscuits et produits céréaliers, pour 5,3 milliards d'euros.


L'accord définitif pourrait être signé au cours du dernier trimestre 2007. Il ne concerne pas les participations de Danone dans les biscuits en Amérique Latine (Bagley) et en Inde (Britannia). L'activité Biscuits et Produits céréaliers (environ 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires) comptait fin 2006 quelque 15 000 employés, avec des marques internationales commeLU, Petit Déjeuner, Cracotte, Ourson, Mikado, Pepito et Tuc.

Le PDG du groupe Danone, Franck Riboud, a affirmé que la vente du pôle biscuits à Kraft Foods était une « opération stratégique » et que la perte de deux milliards d'euros de chiffre d'affaires par an serait remplacée par « deux ans de croissance » dans les produits laitiers et les eaux. « Céder le biscuit est une action de focalisation » qui va permettre à Danone de se concentrer sur les deux secteurs qui lui restent, les produits laitiers frais et les eaux en bouteille, a précisé M. Riboud. « C'était une décision émotionnellement difficile. Je n'ai pas oublié l'émotion suscitée par le plan de restructuration fait par Danone » en 2001.

Franck Riboud a par ailleurs souligné que Kraft Foods s'était engagé contractuellement à ce qu'aucune fermeture de site ne soit annoncée dans les trois prochaines années et à ce que les activités européennes de la division Biscuits de Danone restent basées au siège social de Lu France à Rungis (Val-de-Marne), et conservent le management actuel. Franck Riboud a indiqué qu'une partie du produit de la cession serait consacrée au développement de « nouveaux produits et de nouveaux territoires » pour les deux secteurs conservés, sans plus de précision sur les cibles envisagées.
Force Ouvrière, syndicat majoritaire de Lu France, a déploré le désengagement du groupe Danone alors que le pôle biscuit était redevenu profitable. Le syndicat met en garde la direction et indique qu'il exigera des garanties sur l'emploi, sur le statut social des salariés et sur le devenir industriel de la société.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA