15 Styles de vie : Les nomades envahissent la planète

Nous sommes 6 milliards de nomades. Et demain plus encore. Car chaque individu est à la fois nomade et sédentaire, tout est question de moment. Les industriels français, en retard sur leurs homologues asiatiques ou américains, vont devoir mettre les bouchées doubles.

Le jeune Maupas filait à toute allure sur son nouveau aeroboard. Il était joyeux en ce premier jour du printemps 2020. Maupas avait rendez-vous avec Claire dont il rêvait de faire sa petite amie. À 2 mètres au-dessus des pavés parisiens, il circulait non sans mal au milieu des autres aeroboards déjà nombreux en cette fin de matinée. Il faudrait qu'il s'achète un high aeroboard, qui lui permettrait de se faufiler avec aisance à 4 mètres d'altitude, là où les usagers étaient plus rares. Mais cela coûtait cher, il fallait y réfléchir. Il sourit en songeant à ses parents, qui s'entêtaient à circuler en rollers. Plutôt ringards, se dit-il en faisant la moue. Ils avaient pourtant été parmi les premiers à lancer la mode au siècle dernier. À l'époque, le roller était un moyen ultramoderne pour éviter les encombrements. Comme eux, Maupas avait la bougeotte.

Ses pensées revinrent vers la jolie Claire. Pourvu qu'elle n'ait pas oublié leur rendez-vous. Il décida de lui envoyer un message pour le lui rappeler. Le jeune homme se concentra sur l'image de Claire et lui parla mentalement. La puce électronique que ses parents lui avaient fait implanter sous la peau du bras pour ses 18 ans capta le message pour le transmettre à la jeune fille. Maintenant il était certain qu'elle serait là. Maupas programma virtuellement l'arrêt de l'aeroboard. Il voulait faire une pause, le temps d'acheter un repas tube dans l'un des milliers de kiosques de la capitale. Pas besoin de poser les pieds au sol, l'aeroboard atterrit en douceur au bord du trottoir. « Bonjour, une blanquette de veau s'il vous plaît », demanda t-il d'une voie enrouée au vendeur, qui hocha la tête

Pour inventé qu'il soit, ce scénario n'en est pas moins l'un de ceux que nous pourrions vivre demain. Maupas serait alors un bon exemple de notre capacité à prendre le meilleur de la technologie tout en conservant la quintessence de la tradition, notamment gastronomique.

Nomadisme et cocooning

Pour définir le nomadisme, François Bellanger, créateur de l'Observatoire des nomades, utilise une métaphore : « Hier, nous avions un territoire de chien limité à sa niche ; maintenant, notre territoire est celui d'un oiseau et la liberté qui va avec. » Liberté de changer de style d'une heure à l'autre, liberté de mobilité, liberté d'apprécier un McDo tout en aimant le roquefort, liberté encore d'être un nomade virtuel, qui voyage par internet ou reconstitue chez lui un décor exotique. Chacun deviendra multiculturel, « multisociostyle » « La vie, parfois la survie, implique une flexibilité croissante et une adaptation géographique, intellectuelle et psychologique. La mobilité sera l'un des aspects les plus importants des modes de vie futurs », juge le sociologue Gérard Mermet.

Cet éclectisme, qui caractérise aujourd'hui les consommateurs, est en passe de générer un véritable paradoxe : le nomadisme va s'accompagner d'un besoin accru de sécurité. Ce qui peut se traduire par un retour à la cellule familiale. N'en déplaise à certains, le cocooning n'est pas « has been ». Bien au contraire D'ailleurs, note avec amusement Vincent Grégoire, architecte d'intérieur et chasseur de tendances, comme il aime à se qualifier, « les internautes placent souvent à côté de leur ordinateur un doudou ou un fétiche qui les rassure ». Plus la société fera appel au virtuel, plus nous aurons besoin de créer des contacts avec les autres pour opérer un contrepoids.

Des portables prothèses

« Le portable va devenir une prothèse », estime, à juste titre, François Bellanger, si l'on en juge par la frénésie qui a gagné les Français ces derniers mois. À la fin de cette année, 11 millions de téléphones mobiles auront été vendus, et ce n'est qu'un début. Bien d'autres appareils deviendront « indispensables ». Pourquoi pas le nouveau Via Wearable lancé en ce moment aux États-Unis par Via Pc ? Il s'agit d'un ordinateur de 625 grammes, qui se porte à la ceinture et laisse l'utilisateur totalement libre de ses mouvements : l'unité centrale fixée à la taille, le clavier sur l'avant-bras tandis que l'écran vient se placer devant les yeux grâce à un casque. La « nomatique » est en marche. Très développée aux États-Unis et au Japon, elle va rapidement envahir le Vieux Continent. Apple a d'ailleurs su en faire un argument publicitaire original avec son « iMac à emporter ».

Prothèse encore les implants électroniques déjà testés en Allemagne sur certains malades. Placée sous la peau, la puce pourrait permettre à un cardiaque d'être relié au monitoring de son médecin, lequel pratiquerait alors un diagnostic à distance et prendrait les mesures nécessaires en cas d'alerte. L'objectif étant d'améliorer la mobilité des malades, qui auraient dès lors la possibilité de se déplacer à volonté sans être confinés à l'hôpital ou à la maison. Et ce n'est qu'un exemple de ce que seront sans doute les implants du futur.

et vêtements modulables

Moins impliquants mais tout aussi nomades, les vêtements modulables qui, grâce à de nombreux Zip, deviennent plus ou moins larges, plus ou moins longs, prennent un style sportswear ou habillé. Pratiques, les produits qui lavent la peau sans eau. Opportuniste, le Micro mobile de Samsung, un four micro-ondes portable. Tous ces appareils tendent à satisfaire l'imprévisibilité grandissante des consommateurs qui planifient moins qu'avant leur espace de leur liberté tout en étant contraints de gagner sans cesse du temps pour répondre aux exigences de leur employeur.

Les distributeurs français doivent, de leur côté, améliorer encore l'amplitude horaire d'ouverture des magasins à la manière, pourquoi pas, du « seven eleven » pratiqué par les Japonais, comme le rappelle Jean-Marc Levy, directeur associé de Marketing Intelligence. Tout en réimplantant certains linéaires - pas seulement la sandwicherie - en cours de journée afin d'adapter l'offre selon l'heure. En Grande-Bretagne se développent par ailleurs des kits pour le petit déjeuner. Pour un prix attractif, les consommateurs achètent en même temps un café, des biscuits et un quotidien.

À quelques exceptions près, les produits nomades sont encore à inventer dans l'Hexagone si l'on veut éviter qu'Américains et Asiatiques monopolisent le marché avec des concepts pas toujours adaptés à l'exception française. Au risque de les effrayer et de tuer dans l'oeuf ce marché en devenir. « L'avenir est ce qu'il y a de pire dans le présent », écrivait Gustave Flaubert. Disons plutôt que nos craintes de l'avenir empoisonnent parfois le présent. Déjà, dans les années 70, les oiseaux de mauvais augure prédisaient que notre alimentation ne serait plus constituée que de pilules en l'an 2000

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1657

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous