17,6 millions de Français convertis

|

ENQUÊTE L'achat sur internet se démocratise, comme le confirme une étude réalisée par Médiamétrie. Tous les Français s'y mettent, en particulier les catégories qui restaient à l'écart de ce circuit de distribution jusqu'à présent.

L'archétype de l'acheteur sur internet, un homme de 18 à 30 ans, CSP+ et urbain, a vécu. La communauté des cyberacheteurs sera bientôt à l'image de la population française. Les femmes, les retraités, les CSP- et les ruraux, des catégories qui ont été plus lentes à se convertir au shopping en ligne, y viennent en masse, selon les chiffres de Médiamétrie (voir ci-dessous). « Ces données prouvent que le commerce électronique est dans une phase de démocratisation intense », se réjouit Marc Lolivier, délégué général de la Fédération des entreprises de vente à distance (Fevad).

La confiance est là

 

Ce phénomène est dû à plusieurs raisons. Fondateur et directeur général du site d'achat-vente entre particuliers 2xMoinscher, Aymeric Chotard a une explication à la féminisation de la clientèle : « La création de nombreux sites spécialisés dans les ventes privées ces douze ou dix-huit derniers mois a poussé les femmes à faire leurs premiers pas d'acheteuses en ligne. » En effet, au-delà du site Ventes-privées, des acteurs comme Brandalley, Linvitédesmarques, Achatvip et Surinvitation sont apparus ou se sont fait connaître.

Pour les populations à petit budget, l'équipement plus récent en matériel informatique à domicile a été l'élément déclencheur, selon Marc Lolivier. L'émergence de nouvelles formes d'achat d'un montant unitaire faible les a aussi incités à franchir le pas. « Il est beaucoup plus facile de se payer un morceau de musique dématérialisé qu'un écran de télé plasma pour son premier achat en ligne », avance Aymeric Chotard.

Quant à l'implication des Français de plus de 35 ans et des personnes âgées, elle relève, pour une bonne part, de l'acclimatation réussie à internet. Ces catégories devaient auparavant se familiariser avec les différents usages du Net (courrier électronique, navigation...). C'est désormais chose faite.

De plus, pour tous, globalement, la confiance grandissante dans la sécurité des achats en ligne a accéléré la pratique. « Il y a encore deux ou trois ans, la faillite du site Pèrenoël ou les histoires sur les fraudes à la carte bancaire avaient de quoi refroidir les plus hésitants », analyse Aymeric Chotard.

De la marge de croissance

 

La bonne fin des achats alimente aussi un bouche-à-oreille positif. 95 % des internautes ayant acheté en ligne en novembre-décembre 2006 se disent satisfaits, selon un sondage de l'institut Directpanel. Surtout, 99,4 % déclaraient avoir l'intention d'acheter à nouveau en ligne en 2007. « Des taux de satisfaction dignes d'une élection dans une république bananière », plaisante Aymeric Chotard.

Enfin, rien ou presque n'aurait été possible sans la généralisation des connexions à haut débit depuis deux ans. Elles permettent de se déplacer en quelques secondes d'un cybercommerçant à un autre, et de comparer leurs offres, ce qui reste l'une des motivations de fréquentation de ce circuit.

Si la généralisation du commerce en ligne est une bonne nouvelle, ce canal de distribution n'a pas encore fait le plein. 1,5 million d'internautes n'ayant jamais réalisé d'emplettes en ligne sont prêts à le faire d'ici à juin, selon Médiamétrie. « Le réservoir est fort à la fois chez les internautes non acheteurs et chez les non-internautes », détaille Marc Lolivier. En effet, seuls 44,3 % des foyers étaient connectés à internet au quatrième trimestre 2006, selon Médiamétrie et l'institut GfK. Cela laisse de la marge. « On devrait atteindre les 20 millions de cyberacheteurs fin 2007 », poursuit Marc Lolivier, soit 2,5 millions de plus quà la fin 2006.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1989

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message