1950-1959

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer


1950


> Création par Christian Dubois de Dubois Matériaux. Qui prendra le nom de Catsorama en 1969 avec l'ouverture du premier magasin à Englos-lez-Lille.


1953

>
Création de Catena par Maurice Tabur à Avranches

SOMMAIRE DES PERIODES
1841/1949 : 
> avant 1900
> 1900-1949
1950/1989 : 
> 1950-1959
> 1965-1969
> 1975-1979
>
1985-1989
> 1960-1964
> 1970-1974
> 1980-1984
1990/2002 : 
> 1990-1992
>
1996-1999
> 1993-1995
>
2000-2002



1954
> Création de la Fnac par Max Théret et André Essel en 1954 à Paris, Bd Sébastopol.


1956
> Ikea introduit un rayon de meubles dans le premier magasin Ikea sur 13000 M2.


1957

>
Introduction du libre service chez Casino à Nice sous l'enseigne Nica (235m²)

1958
> Ouverture, en octobre, de l'Express Marché (560 m2) de Goulet-Turpin dans le premier centre commercial français, situé à Rueil-Malmaison. C'est le deuxième supermarché de France, après celui de Bardou (400 m2), ouvert en mai 1957 à Paris, dans le XVIIè arrondissement.
> Yves Rocher met au point une crème à base de ficaire qu'il commercialise par le réseau des PTT: débuts de la VPC chez Yves Rocher.
> Premier catalogue généraliste des 3 Suisses.

1959

>
LSA répond, le 19 janvier, aux détracteurs du libre-service qui estiment que les supérettes et les supermarchés ne « correspondent pas en France à un véritable besoin ». Et qu'il vaut mieux « moderniser » les magasins existants. (Sous prétexte que la « psychologie de la femme française », le pouvoir d'achat des ménages, l'équipement des foyers en voitures et en réfrigérateurs seraient « différents en France de ce qu'ils sont aux Etats-Unis ».) LSA leur répond: « Faut-il moderniser les fiacres ou construire des automobiles? ».
> Ouverture du premier libre-service Codec (100 m2) à Champigny.
> Trois chaînes de magasins populaires ou grands magasins exploitent aussi des supermarchés: les Galeries modernes de Fécamp (450 m2), celles de Laon (630 m2), et les Nouvelles Galeries de limoges (400 m2).
> Ouverture le 5 mars à Bagneux, dans la banlieue sud de Paris, d'un des premiers supermarchés français, sur 850 m2 de vente. « L'ouverture était annoncée pour 10 heures, note LSA, mais une file d'attente s'était formée dès 9 h 30. Ce Supermarché Doc a vu défiler 2 400 clients le premier jour. » (Le premier supermarché européen a été ouvert dès 1951 à Bâle par Gottlieb Duttweiler, le fondateur de Migros.)
> Félix Potin se lance également dans le supermarché: 650 m2 sur deux niveaux, avenue Victor Hugo à Paris.
> Création de Carrefour le 14 mai. Les 7 000 actions de 100 F sont souscrites à parts égales par les familles Fournier, d'Annecy, et Defforey, de Lagnieu, dans l'Ain. Le Gagmi, groupement d'achats, sollicité pour approvisionner le premier supermarché Carrefour, refuse cette candidature.
> Création de l'IFLS (Institut français du libre?service) par Jacques Pictet, fondateur de LSA. Il en devient délégué général et Max Heilbronn, administrateur de la SA Monoprix, président.
> La CFAO lance une centrale d'achats, la Francap, destinée à approvisionner ses comptoirs africains.
> Michel et Colette Montlaur lancent leur premier supermarché à Mazamet.
> Vigoureuse attaque de LSA, en décembre, contre la conception officielle, qui se répand, de prétendus « centres commerciaux » au pied d'immeubles HLM. En fait, des alignements de boutiques sans supermarché ni parking. Un coûteux fiasco des urbanistes commerciaux...
> Les onze magasins Saveco (prix et assortiments réduits) atteignent 5 milliards de francs de l'époque (des centimes aujourd'hui, soit 400 millions de francs actuels). Le premier libre-service de la chaîne fondée par Roger Berthier (La Maison du Savon) et ses 120 places de marchés a été ouvert en juin à Lyon sur 140 m2. Au même moment, une bagarre épique sur les prix vient de commencer à Grenoble où, à l'appel de jeunes ingénieurs mobilisés contre la vie chère, Leclerc est arrivé pour casser les prix. Exemples : l'huile Lesieur à 245 F au lieu de 270 ; lames Gillette 110 F le paquet au lieu de 140 ; Omo géant 145 F le paquet au lieu de 225. Les rabais atteignent 35% sur la parfumerie, 75% sur les bonbons Pour répliquer à ce succès foudroyant, Berthier encercle l'épicier de Landerneau en ouvrant en trois mois, six discounts autour de lui. Mais c'est tout le commerce grenoblois qui trinque avec l'effondrement de son chiffre d'affaires... et du prix des fonds de commerce ! 500 détaillants groupés dans une opération « prix chocs » tentent de réagir en sacrifiant les prix de... quatre ou cinq articles sur 1200 ! C'est naturellement, un échec.


 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA