2 Jouer la carte du développement durable

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier La priorité du développement durable est de plus en plus visible dans la conception des magasins et le choix des équipements.

Les débats ont été vifs mais, finalement, la grande distribution alimentaire va franchir un pas considérable en matière de développement durable et d'économies d'énergie. La plupart des enseignes vont en effet greffer des portes sur leurs meubles froid, d'ici à 2020, au grand dam des thuriféraires du libre-service pur, pour qui les portes nuiront aux ventes. Une démarche volontaire initiée par la FCD, qui s'est engagée sur le sujet début 2012, auprès du ministère de l'Environnement.

 

Maîtriser le froid

Les économies d'énergie attendues sont considérables, sachant que la production de froid est le poste le plus vorace en énergie dans l'alimentaire : il pèse 39% de la facture énergétique d'un supermarché, et 35% dans un hyper.

De quoi atteindre une partie des objectifs colossaux, assignés par le Grenelle 2 aux magasins, de réduire leur consommation énergétique de... 38% d'ici à 2020. « La fermeture des meubles contribuerait significativement à l'atteinte de ces objectifs », analyse Franck Charton, délégué général de Perifem, l'association technique du commerce. Les portes fixées aux rayons traiteur ou crémerie allégeraient la facture énergétique de 15 à 20%, selon les acteurs. C'est en tout cas l'ordre de grandeur enregistré par Carrefour, qui a lancé des tests dans une demi-douzaine de supermarchés. « Les baisses de consommation du magasin sont supérieures à 17% », annonce Sandrine Mercier, directrice développement durable de Carrefour France.

 

De la conception du point de vente aux équipements

Simply Market, Auchan, Casino... commencent aussi à fermer leurs meubles frais, de même que de nombreux indépendants, dont Intermarché. De quoi doper la demande en meubles froid déjà équipés de portes. Pas de problème, le marché est mature, grâce notamment aux Pays-Bas, où les grandes surfaces les utilisent depuis longtemps.

Cette petite révolution dans l'alimentaire n'est qu'un des nombreux mouvements vers le développement durable, qui, désormais, gouverne à bien des égards la conception des magasins et le choix des équipements. Système de récupération d'eau de pluie, panneaux solaires, choix de matériaux labellisés dans la conception, éclairage leds ou en partie naturel... Le « DD » escorte les designers, architectes, promoteurs et responsables techniques à tous les niveaux, tandis que les certifications HQE ou l'anglaise Breeam fleurissent pour les magasins ou centres commerciaux.

 

Plate-forme dédiée

D'où la nécessité d'inventorier les « bonnes pratiques », qui doivent profiter à tous les acteurs. C'est dans cet esprit qu'est née la plate-forme www.magasin-eco-responsable.org, sous l'impulsion de Be Citizen et de Shop Expert Valley, le premier pôle de compétences en matière d'aménagement de magasins. « Il s'agit d'aider à l'écoconception du point de vente en partageant les ressources opérationnelles sur le sujet, et en mettant en relation les magasins, les fournisseurs et les designers », explique Philippe Asselin, vice-président de Shop Expert Valley. Concrètement, la plate-forme comprend une base de données et des fiches solutions sur les équipements techniques du magasin ou le mobilier, au regard de trois critères : la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre ; l'impact sanitaire du produit, de sa fabrication à son recyclage ; et la consommation de ressources relatives à sa fabrication et son utilisation. Des points de plus en plus souvent pris en compte par les enseignes pour les remodelings magasins ou le choix de nouveaux mobiliers.

Les enjeux

  • Demande des clients ou obligations réglementaires, le développement durable est désormais intégré au coeur même de la conception de magasins et des concepts d'enseigne, avec des « bonnes pratiques » qui commencent à se diffuser.

 

L'humeur

La grande distribution compose déjà avec les soupçons de « green washing » qui, à tort ou à raison », escortent les produits grands publics qui rivalisent de labels, plus ou moins complets, et convoquent les codes « verts » pour séduire le consommateur. Au niveau de la conception et de l'aménagement des magasins, en revanche, il est difficile de contester les engagements forts des enseignes pour bâtir des magasins plus propres et économes en énergie. Un enjeu en termes d'image, certes, mais aussi économique. En acceptant volontairement de fermer les portes des meubles frais, les magasins gagneront aussi sur leur facture d'électricité, une énergie qui, comme le pétrole, va sensiblement augmenter.

CASINO SHOP ET CASINO SHOPPING FERMENT LES MEUBLES FROID

Le nouveau concept de proximité de Casino intègre des meubles frais fermés dès l'origine. Une première dans la « proxi » où les allées plus étriquées qu'en hypers laissaient planer un doute sur la bonne circulation des clients.

CARREFOUR, LE FROID PLUS PROPRE

Le Carrefour Market de Beaurains-les-Arras (Nord) est le premier du groupe à avoir installé une solution de production de froid pour l'ensemble de ses rayons frais et surgelés à partir de gaz CO2, un réfrigérant naturel, qui se substitue aux gaz de synthèse de type HFC, encore largement utilisés en France et prochainement interdits.

YVES ROCHER, UN MOBILIER EN COHÉRENCE AVEC LE CONCEPT

Le vert, le naturel... Dans son nouveau concept, Yves Rocher a sélectionné du mobilier en cohérence avec les valeurs qu'il veut diffuser. Le français Fapec a utilisé des matériaux verts, tels le bois PEFC, l'Inox qui ne demande pas de traitement de surface... Et toujours de la colle à eau.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2240

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA