200 salariés ont débrayé à la Redoute

|

A Wattrelos, dans le Nord de la France, environ 200 salariés ont débrayé entre 11 heures et 13 heures à l'appel de la CGT. Objectif: alerter le groupe Kering, ex PPR, sur les garanties sociales en cas de revente du groupe.

La Redoute

"Il nous faut des garanties de salaires, estime un syndicaliste. On peut imaginer que PPR mettrait de l'argent sur un fond pour payer les salaires pendant trois à cinq ans". 3.600 emplois ont été supprimés à la Redoute ces douze dernières années.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter