2013: un marché publicitaire au ralenti

|

Avec 28,4 milliards d’euros d’investissements publicitaires bruts plurimédias, 2013 confirme une baisse du nombre d’annonceurs (-4%). Tel est le bilan de Kantar Media. 

TV ambilight Philips
TV ambilight Philips© Philips
Une progression à +2,5 % constitue, selon les experts de Kantar Media, une évolution modeste qui, mise au regard de 2012, dont les résultats étaient décevants (+0,2 %), s’explique par un effet de rattrapage : les investissements de 2012 avaient sérieusement été freinés en mai par les élections présidentielles, et en septembre par une mauvaise rentrée.
Les annonceurs communiquent, avec toutefois un désengagement progressif sur chaque trimestre et un nombre d’annonceurs tombé à 36 691 (-3,9 %) sur l’année. On observe à nouveau une concentration plus forte du marché avec les 100 premiers annonceurs qui représentent désormais 40,2 % du marché tous secteurs confondus. Les dépenses publicitaires des 100 premiers annonceurs ont une progression cumulée de +4,2 %.
 
Corinne in Albon, Directrice Marketing & Insights Ad Intelligence de Kantar Media France, souligne : « L’année 2013 est marquée par une activité publicitaire au ralenti. Les annonceurs se sont montrés prudents ou frileux. On note ainsi un désengagement qui s’est accentué tout au long de l’année. Le contexte économique a à nouveau impacté les médias.»

 

Le 1er secteur investisseur est une nouvelle fois la Distribution, où l’on distingue deux tendances : les enseignes généralistes ont revu leurs budgets publicitaires à la baisse, tandis que les enseignes spécialisées ont beaucoup plus investi.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter