2016, année record pour l’e-commerce en France [Bilan]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

BILAN La Fevad affiche sa satisfaction. A l’occasion de la présentation de son bilan annuel*, le 26 janvier 2017, la Fédération du e-commerce et de la vente a rendu compte des bonnes performances du e-commerce français...

En 2016, le cap du milliard de transactions a été franchi, avec une progression de 23%.
En 2016, le cap du milliard de transactions a été franchi, avec une progression de 23%.© xtock - Fotolia.com

2016, carton plein pour le e-commerce en France ! La Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente) a affiché sa satisfaction lors de la présentation de son bilan annuel*, jeudi 26 janvier 2017 à Bercy. Premier chiffre évocateur : les Français ont dépensé 72 milliards d’euros en 2016 (+14,6%), et le cap du milliard de transactions a été franchi, avec une progression de 23% par rapport à 2015. Si comme en 2015 le panier moyen continue de diminuer (70 euros vs 75 euros), l’augmentation du nombre d’abonnements premium et surtout la hausse de la fréquence d’achats, due essentiellement à l’élargissement de l’offre et au développement de la concurrence permettent de tirer vers le haut le montant moyen annuel des dépenses sur Internet, à 2 000 euros. Les e-acheteurs réalisent en moyenne 28 transactions en ligne chaque année, soit 2,5 achats chaque mois. Après un troisième trimestre en demi-teinte, ce bon bilan doit beaucoup aux dernières fêtes de fin d’année, qui représentent un quart des ventes en ligne. Les ventes effectuées aux mois de novembre et décembre 2016 ont ainsi progressé de 15% par rapport à Noël 2015. De plus, 73% des e-acheteurs ont déclaré avoir acheté des cadeaux de fin d’année sur Internet, un chiffre en progression de 7 points. Le rôle du commerce mobile participe également à ce bilan très positif. Les ventes progressent de 30% en moyenne, et 28% au 4e trimestre, là encore grâce aux achats de Noël. Du côté des marketplaces, si la progression est moins importante que l’an dernier, les ventes pèsent 28% du volume d’affaires total des sites (indice IPM).

Une audience concentrée

Quels e-marchands profitent de ces bons indicateurs ? Amazon bien sûr, qui occupe à la fois la première place du top 15 des sites e-commerce les plus visités sur Desktop, et celle du top 10 des sites et applications m-commerce les plus visités sur smartphone**. Alors que le nombre de cyberacheteurs continue de progresser (+380 000 en un an, soit 36,7 millions d’internautes en 2016), le géant américain a parfaitement réussi le pari du Black Friday (un pic de 3 millions de visiteurs dans la journée) et des fêtes de fin d’année. Parmi les sites e-commerce les plus visités en France sur cette période, Médiametrie note la prédominance des géants du web. En moyenne, 29,3 millions d’internautes (soit 61,9%) ont consulté, chaque mois en octobre et novembre, au moins un des sites du top 15.

Top 15 des sites e-commerce les plus visités en France sur ordinateur

Top 10 des sites et applications "e-commerce" mobile les plus visités en France, sur smartphone

100 milliards d’euros attendus en 2020

Dernière donnée significative de la bonne santé du secteur : la France comble peu à peu son retard en termes de nombre d’acheteurs sur Internet vis-à-vis de ses voisins allemand et britannique. Et l’optimisme est de mise : la Fevad estime que le marché du e-commerce devrait franchir la barre des 80 milliards d’euros en 2017… et 100 milliards en 2020. Les raisons de ces attentes : de nouveaux comportements vis-à-vis de la livraison, une meilleure appropriation des réseaux sociaux, une montée en puissance des marketplaces, et une augmentation de la fréquence d’achats sur Internet. Côté consommateurs, les trois-quarts des e-acheteurs (+4 pts) interrogés par l'Institut CSA*** envisagent de dépenser autant qu'en 2016, et ils sont 19% à prévoir acheter plus en 2017 (dont 26% des 25-34 ans) et seuls 7% (-4 pts) souhaitent moins acheter. 


Côté commerçants, les attentes sont également très fortes. Selon les résultats de la 10e édition de l’enquête sur le "Profil du e-Commerçant 2017" menée par Oxatis****, une entreprise sur deux a connu la croissance en 2016 grâce à la vente en ligne. Les TPE/PME, qui accusent encore un certain retard en matière de digitalisation, progressent et utilisent davantage Internet pour leur activité (15% en 2016 vs 10% en 2015). A eux de saisir les opportunités offertes par l’adoption massive du mobile, l’essor du click & collect, l’impact croissant des réseaux sociaux et le développement à l’international… "La transformation numérique des entreprises se concrétise également par la baisse de la part des pure-players (37% en 2016 vs 45% en 2013). Par ailleurs la part des entreprises de plus de cinq employés qui vendent en ligne a augmenté de 10% en 2015 à 15% en 2016. On note que les e-Commerçants s’installent de plus en plus dans les communes rurales de moins de 20 000 habitants (81% en 2016 vs 76% en 2015) au détriment des grandes villes (19% en 2016 vs 23% en 2015). Cela nous permet de constater que les petits e-commerçants grandissent, et que les PME sont de plus en plus nombreuses à adopter le e-commerce", note l'étude. Si l'Internet marchand est toujours dominé par les géants, il existe de formidables opportunités pour les petits commerçants. "Il n'a pas d'e-commerce à deux vitesses, les progrès permis par l'e-commerce peuvent s'appliquer à tous", conclut le délégué général de la Fevad, Marc Lolivier.

E-commerce en France : l’année 2016 en chiffres
• 72 milliards d’euros dépensés sur Internet
• Plus d'un milliard de transactions en ligne
• 33 transactions par seconde
• 20% des ventes réalisées à Noël
• Un panier moyen de 70 euros
• 28 transactions en ligne en moyenne
• 2 000 euros en moyenne/an dépensés par e-acheteur

*Bilan 2016 du e-commerce en France
**Observatoire des Usages Internet – octobre et novembre 2016 – Médiamétrie
***Baromètre Fevad/CSA réalisé en ligne du 26 décembre 2016 au 31 décembre 2016 auprès d'un échantillon représentatif de 1 000 e-acheteurs français (c'est-à-dire toute personne ayant au moins déjà réalisé un achat sur Internet) de 18-74 ans constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, CSP, région, fréquence d'achat en ligne). Les résultats sont redressés afin d'être représentatifs du profil des e-acheteurs français.
****Enquête Oxatis réalisée du 16 novembre 2016 au 23 décembre 2016, sur plus de 2 100 e-commerçants dont 430 répondants en France.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA