230M d’utilisateurs par jour pour Alipay, qui dépasse WeChat avec ses mini-apps

|

Le réseau social chinois WeChat, qui a pourtant inventé le système des mini-applications intégrées directement à sa super-app, ne compte pour sa part que 200 millions d’utilisateurs actifs par jour.

230 millions d’utilisateurs par jour pour Alipay, qui dépasse WeChat avec ses mini-apps.
230 millions d’utilisateurs par jour pour Alipay, qui dépasse WeChat avec ses mini-apps.© Alibaba

Alipay, la solution de paiement mobile d’Ant Financial, le bras armé du géant chinois Alibaba dans la finance, a dépassé les 230 millions d’utilisateurs actifs par jour a indiqué la société le 29 janvier. Les mobinautes sont friands de cette super-application car elle leur offre, en plus de ses fonctionnalités financières de base, une multitude de services tiers qui ne pourraient pas être proposés par une application native classique comme celles de l’App Store ou de Google Play. 

Ces fonctionnalités sont accessibles au sein de mini-apps, des applications mobiles ultra-légères qui n’ont pas besoin d’être installées par les mobinautes sur leur smartphone. Elles sont accessibles directement depuis Alipay. Mais attention, la légèreté de ces mini-apps ne leur permet de proposer qu’un nombre limité de services par rapport à une application classique. Leurs développeurs ne peuvent accéder qu’à un faible nombre d’informations sur leurs utilisateurs et n’ont pas les coudées franches sur la monétisation : la super-app ne leur propose que quelques options.

120 000 mini-apps pour Alipay

Alipay donne aujourd’hui accès à plus de 120 000 de ces programmes développés par des tiers. Mais l’inventeur des mini-apps est WeChat, la messagerie mobile du chinois Tencent. La super-app a lancé ce système en janvier 2017 et a ensuite été copiée entre autre par Alipay et par le Google chinois Baidu. WeChat proposait en décembre 2018 plus d’un million de ces mini-programmes, mais ne comptait à cette date que 200 millions d’utilisateurs actifs par jour. C’est 30 millions de moins qu’Alipay, qui n’a commencé à proposer des mini-apps qu’un an plus tard. 

Pour gagner contre WeChat cette course aux mini-apps, Alibaba a dégainé le portefeuille : il a annoncé en septembre 2018 qu’il investirait 146 millions de dollars autour de ces programmes d’ici fin 2021. Pour booster leur taux d’utilisation, Alipay a ajouté un menu spécifique proposant des mini-apps sur sa page d’accueil. Au mois de janvier, le taux de réutilisation moyen de ses mini-programmes a été multiplié par 20, clame l’entreprise. 

un investissement de 146 millions de dollars

Les super-applications chinoises apportent chacunes des forces différentes à leurs mini-apps, liées à leur activité de base. Alipay est avant tout une solution de paiement mobile, comptant 1 milliard d’utilisateurs actifs par mois dans le monde. Retail, réservation de voyage, ticketing… Les mini-programmes les plus utilisés de la super-app proposent des services transactionnels. 

WeChat est avant tout un réseau social mobile totalisant 1 milliard d’utilisateurs actifs par mois. Le site d’achat groupé chinois Pinduoduo (soutenu financièrement par Tencent), a par exemple créé une mini-app, utilisant la messagerie mobile comme outil pour faire décoller son business, les mobinautes pouvant très facilement partager avec leur réseau les offres qui les intéressent. Des entreprises de développement de jeux mobiles ont également créé des mini-apps sur WeChat pour faciliter le partage de leur programme par les internautes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA