3 – La réalité virtuelle au service du showrooming

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Pouvoir visualiser son magasin depuis son canapé. Cela pourrait arriver plus vite que prévu avec la réalité virtuelle. Showrooming, web-to-store, boutique virtuelle... Voici quelques exemples d'application.

A l’occasion du CES de Las Vegas et du lancement en précommande de l’Oculus Rift, Bonial a dévoilé mardi 5 janvier 2016 un prototype de son application déclinée en réalité virtuelle.
A l’occasion du CES de Las Vegas et du lancement en précommande de l’Oculus Rift, Bonial a dévoilé mardi 5 janvier 2016 un prototype de son application déclinée en réalité virtuelle. © Capture écran

"La réalité virtuelle permettra de recréer l’expérience du point de vente à la maison", annonce Renaud Ménerat, président de Joshfire. Autre bénéfice de la réalité virtuelle dans le monde du retail, pouvoir en effet faire du showrooming ! Comment ? "Je n’ai pas la place de présenter l’intégralité de mon offre, mais par contre je peux exposer et faire vivre mon catalogue grâce à la réalité virtuelle, explique Maxime Guirauton, Directeur Marketing & Communication B2B de Samsung Electronics France. Je vais mettre mon casque chez moi ou dans une pièce qui y ressemble et je vais paramétrer le positionnement de mon réfrigérateur, le modèle, sa couleur… Je vais ainsi davantage me projeter et m’attribuer le produit."

La boutique virtuelle
Pour aller plus loin, plusieurs experts évoquent ainsi les magasins virtuels : "De chez moi, j’ai l’application de mon magasin. Je vais aller vivre mon magasin virtuellement et potentiellement acheter depuis un store complètement virtuel. Cela ne signifie pas dire que cela va remplacer le magasin physique, c’est juste un canal complémentaire qui est en train de se créer au même titre que les ventes Internet", poursuit Maxime Guirauton.

C’est ce qu’a lancé Bonial en janvier 2016, au moment du CES de Las Vegas. "Nous surveillons de près la diffusion des casques de réalité virtuelle", explique Matthias Berahya-Lazaru, Président de Bonial France. Entre février et octobre 2015, Bonial a ainsi travaillé sur l’Oculus Rift pour lancer un prototype de magasin virtuel en janvier 2016. "Il s’agit d’un projet de R&D pour nous", poursuit Matthias Berahya-Lazaru. Ce prototype permet de se promener dans les showrooms virtuel de Darty ou Conforama, par exemple, de saisir les objets et les faire tourner en 3D. Nous avons également imaginé un scénario autour d’un centre commercial virtuel. " L’intérêt : "Cela peut avoir un sens en avant-vente. Cela peut donner envie au consommateur de se rendre dans le point de vente". Mais selon Matthias Berahya-Lazaru, les professionnels ne seraient pas encore tout à fait prêts sur ce point. "Il y a une vraie curiosité et un intérêt. Tous les distributeurs sont en observation. Nous discutons avec eux pour savoir si c’est une évolution possible. Pour l’instant, la réponse est non. Peut-être dans deux ans…", déclare-t-il.

Avis d'expert
"Pouvoir se promener dans le point de vente et choisir tranquillement ses vêtements, sans avoir à se déplacer en période de flux important, cela est plutôt tentant. D’autant que très rapidement, des outils nous permettront de scanner son corps et ainsi de tester les vêtements sur soi. Couplé à l’e-réservation, ce concept permettrait de recréer l’expérience du point de vente sans frustrations", indique Renaud Ménerat, président de Joshfire.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA