3 questions à Victor Jachimovitz, Fnac*

« Nos premiers clients seront les fans de technologie »

· Quels sont les raisons pour lesquelles le lancement du DVD au printemps 1997 a échoué ?

L'offre des fabricants était peu importante (seuls étaient alors présents Thomson et Panasonic) et le soft quasi inexistant, hormis quelques imports japonais sous-titrés en anglais.

· Comment se fera la communication sur le DVD ?

Avant tout sur la qualité de l'image et du son, l'interactivité, le confort d'utilisation et l'aspect pédagogique assuré par l'option multilingue. Mais nos premiers clients seront évidemment les fans de technologie, ceux que l'on appelle les early buyers.

· Quels peuvent être les freins à l'essor du DVD ?

Aucun, excepté la surinterprétation des premiers chiffres. Si d'aventure il ne devait s'en vendre qu'une dizaine de milliers à fin décembre, certains n'hésiteraient pas alors à conclure à un bide, ce qui aurait pour effet de décourager la distribution. Son succès public ne se dessinera pas avant trois ou cinq ans. Et puis, souvenons-nous que dans sa première année de commercialisation, le lecteur de CD plafonnait à 20 000 unités.

* directeur des études et perspectives de la Fnac.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1589

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres