3 Suisses International se modernise et supprime des emplois

|

Les syndicats redoutent les effets d'un vaste plan de modernisation qui passe par l'accélération sur le web et une mutualisation de la logistique. 250 suppressions d'emploi sont annoncées.

Le regroupement des activités logistiques est envisagé pour être totalement opérationnel d'ici à fin 2012.
Le regroupement des activités logistiques est envisagé pour être totalement opérationnel d'ici à fin 2012.© 3 SUISSES

Des certitudes et des incertitudes. Dans la série des premières, un plan de modernisation annoncé le 17 décembre 2010 aux partenaires sociaux, exactement. Principal objectif de ce plan qui se déploie jusqu'à fin 2012 : accélérer l'orientation des enseignes dites grand public du groupe (3 Suisses, Blanche Porte, Vitrine magique, Quelle, Becquet...) vers le web. Le groupe détenu à 50% par Otto Versand et à 50% par la famille Mulliez accuse un léger retard par rapport à la concurrence, avec 60% de son chiffre d'affaires réalisés sur le Net. L'éternelle rivale, la Redoute, affiche un taux de 73% dans le même domaine ! Dans le camp des certitudes, un plan de suppression d'emplois annoncé en comité d'entreprise le 8 avril, qui prévoit 250 départs. 149 sont des licenciements et correspondent à la fermeture de 35 Espaces Boutiques de 3 Suisses France, qui n'ont plus de « réalité économique », selon la direction, compte tenu d'internet. Les premiers fermeront dès le mois de juillet. Les 101 autres, dont 95 de départs volontaires, se répartissent entre les achats (48) et le marketing (47).

 

 

Une refonte à craindre ?

 

Or, la CGT s'inquiète de ce second plan, après un premier en 2009 qui avait abouti à la suppression de 674 emplois. « Les 250 suppressions de poste pourraient bien doubler à cause de la mutualisation logistique des enseignes, craint Sylvie Peeters, déléguée CGT, lors d'une conférence de presse qui s'est tenue à Roubaix le 26 avril. D'horaires fixes cinq jours sur sept, les salariés vont passer aux " 2 x 8 ", samedi compris, sur un site plus éloigné. » Ledit site sera construit à Hem, dans la métropole lilloise, sur 37 500 m² et centralisera toutes les préparations de commande avec de « nouveaux équipements logistiques » à la pointe. Les trois autres sites existants, à Toufflers, à Tourcoing et à La Chapelle d'Armentières, seront aménagés. « La modernisation des sites logistiques n'aura aucun impact sur l'emploi. Les 1 100 emplois sur les quatre sites seront conservés, martèle un porte-parole du groupe. Nous avons choisi d'implanter notre site logistique tout près de Lille, et non dans les pays de l'Est... »

Aux grands maux les grands remèdes. Même s'ils manquent de précisions et que ceux de 2010 seront annoncés lors de l'assemblée générale qui se tient en mai, les résultats de 3 Suisses International ne classent pas le groupe parmi les bons élèves de la vente à distance. « Sans la partie crédit à la consommation, représentée notamment par Cofidis, le groupe serait déficitaire, affirme un expert. Cela ne peut durer éternellement. » 3 Suisses International a besoin notamment de réorganiser toute l'activité internet pour gagner en efficacité... et en part de marché. D'où le plan de modernisation annoncé d'un montant de 70 M€. Porté par Denis Terrien, ex-patron d'Amazon arrivé aux commandes de 3 Suisses International en mars 2009, il vise aussi à mettre en place une « nouvelle approche client », qui sera présentée avant l'été. Les réformes ne font que commencer.

LES GRANDS AXES DU PLAN DE MODERNISATION

  • Rattraper d'ici à fin 2012 le retard du groupe sur internet.
  • Repenser les processus métiers et les systèmes d'information en mettant en commun certaines fonctions entre les enseignes des 3 Suisses (ainsi, Vitrine magique et Blanche Porte enrichissent mutuellement leur offre web depuis fin février 2011.
  • Mutualiser les activités logistiques avec un colis unique pour plusieurs enseignes.
  • Une nouvelle approche de la relation client
  • Et un plan de suppressions de postes 250 suppressions de poste dont 149 cette année qui correspondent à la fermeture de 35 espaces boutiques et 95 départs volontaires au marketing (47) et aux achats (48).

Les chiffres :

8 500 salariés.

2 Mrds€ de chiffre d'affaires en 2009.

30 pays d'implantation.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2180

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations