4 - Conserver son agilité originelle

|
Decath_inno_BTWIN_STOPEASY3.jpg
Decath_inno_BTWIN_STOPEASY3.jpg© dr

Certes, on ne barre pas un paquebot de 70 000 équipiers comme un hobie cat mais, à 40 ans, Decathlon conserve son agilité originelle, sa plus grande force. Une vision insufflée par son fondateur, Michel Leclercq. Dès le départ, il laisse s’exprimer la créativité de ses collaborateurs et soutient leurs envies. Un obstacle ? Il faut le contourner pour avancer. Le plus bel exemple? Le lancement des vélos à marque de distributeur juste avant l’ouverture du premier magasin à Englos (59), le 27 juillet 1976. Des fournisseurs avaient refusé au dernier moment d’y apposer leur marque, ce seront, au final, des vélos Decathlon. On connaît la suite, B’Twin figure aujourd’hui dans le top 3 des marques maison. «Les dirigeants sont obsédés par la peur de s’endormir, souligne Cédric Ducrocq, fondateur de Dia-Mart. Ils sont toujours en éveil sur le coup d’après. Le seul danger qui les guette: la rigidité et le risque de perdre en réactivité, tellement ils sont centrés sur l’optimisation.»

Le droit à l’erreur

L’autonomie accordée à chacun des collaborateurs fait partie des valeurs fondatrices: on a le droit à l’erreur à condition de prendre des initiatives. Récemment, l’arrivée de Michel Aballea à la présidence de Decathlon, entraînant le départ d’Yves Claude pour l’Asie, celle de Nicolas Pelletier à la tête de Decathlon France, conduisant Stéphane Saigre à la direction de Tribord à Hendaye (64), ont surpris, voire suscité des rumeurs de sanction. Ces mouvements illustrent surtout la capacité de Decat à faire bouger ses collaborateurs, même les plus haut placés, et à satisfaire leurs envies de changement. Pour y parvenir, l’entreprise s’est dotée de l’organisation ad hoc: une structure courte et transversale avec quatre niveaux hiérarchiques séparant un vendeur d’un directeur de pays.

Une configuration maintenue malgré l’expansion accélérée de Decathlon (363 magasins et 33000 salariés en 2006, contre 1053 et plus de 70000 aujourd’hui). Bien sûr, virer de bord tout en conservant le même cap suppose des ajustements. L’expérience avortée des États-Unis le prouve. À l’époque, Michel Leclercq veut aller vite, trop vite, et ne prend pas le temps suffisant pour analyser les conditions financières du rachat de l’enseigne MVP Sports. En 2006, Decathlon USA plie bagage. Mais il paraît que l’heure du come-back vient de sonner.

Le chiffre

37 ans : l’âge moyen des effectifs chez les marques et services centraux.

La date

2000 : Michel Leclercq, à 61 ans seulement, cède la présidence de Decathlon à Yves Claude, 44 ans.

L'obstacle

Il est parfois éprouvant d’accepter des remises en cause qui peuvent être radicales et décidées dans l’urgence. Concentré sur l’optimisation de son concept, Decathlon peut aussi parfois manquer de souplesse.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2418

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous