Marchés

4 nouvelles filières frauduleuses de viande de cheval

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Benoît Hamon avait prévenu, d’autres filières de viande de cheval frauduleuses allaient être découvertes. C’est le cas et il vient d’en annoncer cinq nouvelles.

Benoit Hamon

Le ministre délégué à l’économie sociale et solidaire et à la consommation a confirmé  à la sortie du Parlement européen de Strasbourg l’existence d’autres filières: "Nous avons identifié quatre nouveaux circuits, il est possible qu'il y en ait d'autres." Ces quatre filières viennent s’ajouter à celle identifiée au début du scandale chez Spanghero.

Ainsi, l’enquête se poursuit concernant le circuit Draap/Gel’Alpes et Covi, , fournisseur de William Saurin et Panzani.qui avaient déjà annoncé avoir pour partie le même fournisseur néerlandais que Spanghero, et deux autres circuits dans lesquels de la viande de cheval a été indentifiée, Schypke/Davigel. Le ministère précise qu’il «n’apparait pas que des éléments intentionnels puissent être retenus ».

Benoît Hamon a tenu à rester cependant positif sur la suite de ce scandale puisque le nombre de tests ADN augmentant, la présence de viande de cheval diminue: "Plus on fait des tests, moins on trouve de chevalest encourageant". Les résultats de l’enquête de la DGCCRF via les 138 prélèvements d’ADN effectués sur des plats préparés à base de viande ont confirmé la présence de viande de cheval dans neuf cas sur dix dans le circuit identifié Draap-Spanghero-Comigel, mais seulement deux cas sur 40 sur des produits après les opérations de retrait organisées par les grandes surfaces.

Encore une centaine de prélèvements              Tous les produits concernés ont été retirés, comme les constaté les agents de la Répression des Fraudes, qui ont visité 4100 points de ventes et établissements.L’affaire de la viande de cheval semble désormais contenue, même s’il reste à attendre le résultat d’une centaine de prélèvements ADN. Bercy a par ailleurs mis en place un programme conséquent de contrôles sur les filières viandes et poisson, afin d’éviter les fraudes. Le ministère insiste par ailleurs sur le renforcement de l'autocontrôle par les entreprises.

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA