500 emplois en suspens chez Surcouf

|
Surcouf de Hénin Beaumont

La rédaction vous conseille

Ce n’est donc pas par magasin, mais bien dans son intégralité que Surcouf est désormais à vendre. « La dégradation du chiffre d'affaires, qui affecte directement la trésorerie, additionnée à la non-réalisation des cessions partielles, nécessite de mettre en place une procédure de cession totale de l'entreprise, validée par le tribunal de commerce ce mercredi », explique dans un communiqué Hugues Mulliez, propriétaire du groupe. En redressement judiciaire depuis le 29 février 2012, le groupe distributeur de produits high-tech mise désormais sur une offre potentielle de candidats qui ont jusqu’au 5 juillet prochain pour déposer un dossier de reprise. Pour Hugues Mulliez cette issue met en cause le délai accordé par le Tribunal de commerce pour rétablir la situation : « Malgré de nombreux contacts et échanges avec de potentiels repreneurs, le délai court imparti et la complexité des cessions de baux n'ont pas permis de répondre à nos attentes notamment en terme de préservation d'emplois. »

Un modèle en cause

Cette situation s’explique pour plusieurs raisons et notamment par l’échec d’un modèle économique en compétition directe avec les distributeurs par Internet : « J'ai toujours investi pour changer le projet et l'adapter à un nouveau concept qui permet de vendre à un prix web et qui à ce jour n'a pas pu faire ses preuves faute d'approvisionnement », selon Hugues Mulliez Surcouf avait réalisé un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros pour une perte nette de 20 millions d’euros, et environ 500 emplois sont désormais en jeux. Le tribunal de commerce de Lille, où siège l’entreprise, rendra son verdict le 26 juillet prochain.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message