Marchés

52 % des Français aspirent à consommer mieux, selon L'ObSoCo

|

« La consommation change car la société est en crise », indique Robert Rochefort, co-président de l’Obsoco (Observatoire société et consommation). En effet, les consommateurs français subissent des tensions sur leur pouvoir d’achat et prennent conscience des nouveaux enjeux environnementaux. Ces nouvelles préoccupations engendrent un nouveau comportement à l'achat.

L'ObSoCo logo

La rédaction vous conseille

Selon une étude réalisée en juillet 2012 et publiée aujourd’hui par l’Obsoco, 52 % de la population sondée (panel de 4 000 personnes) aspirent à consommer mieux et autrement. Acheter des produits d’occasion est devenu aujourd’hui un geste presque banal qui concerne environ 60 % de la population.

Le budget n'est pas la seule motivation

Au-delà de l’occasion, les consommateurs se tournent également vers l’emprunt, les achats groupés et la récupération d’objets déposés sur le trottoir. Et si l’aspect budgétaire est important, il ne représente pas la seule motivation. La preuve : l’aspiration à consommer autrement est plus forte au sein des catégories socioprofessionnelles supérieures et des populations fortement diplômées ! En consommant différemment, les Français sont à la recherche de sens et d’échange sociaux. Mais l’essor de ces pratiques, indéniablement lié à la force des nouvelles technologies, ne peut s’interpréter comme un rejet de la société d’hyperconsommation.

Les prendre au sérieux

Les acteurs traditionnels, industriels et distributeurs ont donc toute légitimité pour trouver leur place sur ce « nouveau » marché. « Les fabricants doivent prendre au sérieux cette tendance car ces nouveaux consommateurs ne sont plus à isoler », indique Philippe Moati, co-président de l’Obsoco.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter