74% des Français fidèles aux soldes d’hiver, malgré la grande banalisation des opérations prix

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Trois Français sur quatre sacrifieront encore au rituel des soldes d’hiver, selon la 4ième enquête Ipsos, diligentée par le Conseil National des Centres Commerciaux. Mais, sur fond de promotions, soldes flottants et autres ventes privées distillés en magasins tout au long de l’année, on sent que le cœur y est de moins en moins… Ceux qui ont l’intention de faire les soldes se montrent en effet moins pressés que par le passé : 50% envisagent d’y aller la première semaine. Contre 58% en 2011. Ils sont aussi moins soucieux d’effectuer des repérages. Ainsi 44% disent avoir l’intention d’aller repérer les produits qui les intéressent avant le lancement des soldes. Contre 51% en 2011. Et même les «fashionistas» de moins de 35 ans avouent prendre leur distance avec ce (non)événement hivernal.

Soldes
Soldes© G. B. 2013

Certes en 2014, 74% des Français envisagent d’aller faire les soldes d’hiver. Ce qui semble déjà pas mal. Sauf qu’ils étaient 85% en 2011. «Cette baisse significative en dit long sur l’évolution des pratiques d’achat, commente le CNCC (Conseil National des Centres Commerciaux) qui publie aujourd’hui, pour la quatrième année consécutive, son enquête sur la question réalisée par l’institut Ipsos. En l’espace de quelques années, la période bien définie des soldes a en effet perdu de sa singularité tant les bonnes affaires sont devenues accessibles à tout moment», continue l’interprofession des centres commerciaux.

Même les femmes «débrayent» !

Ainsi, selon l’enquête d’Ipsos réalisée en ligne du 13 au 17 décembre 2013 auprès de 1006 personnes, 28% des Français révèlent effectuer moins d’achats pendant les soldes officiels du fait de la multiplication des offres à prix cassés durant l’année. Cette proportion est encore plus importante parmi les femmes de moins de 35 ans (38%), qui restent pourtant très attachées à l’événement «soldes».

En centre commercial d’abord

«Malgré cette tendance à la baisse, les soldes demeurent un rendez-vous immanquable pour une grande majorité de Français » tempère le CNCC. Parmi ceux qui comptent en profiter, 79% prévoient d’aller chercher des bonnes affaires en centre commercial et 65% sur Internet. «Dans ce contexte d’omniprésence des opportunités à saisir tout au long de l’année, les soldes d’hiver 2014 seront marqués par une moindre préparation… et moins de précipitation. ». Ceux qui ont l’intention d’aller faire les soldes se montrent en effet moins pressés que par le passé : 50% envisagent d’y aller la première semaine contre 58% en 2011. Ils sont aussi moins soucieux d’effectuer des repérages. Ainsi 44% disent avoir l’intention d’aller repérer les produits qui les intéressent avant le lancement des soldes, contre 51% en 2011.

Banalisation de l’esprit «bonnes affaires»

Les motivations à faire les soldes évoluent de même. Alors que 65% des Français impliqués souhaitent réaliser «des achats dont ils n’ont pas les moyens hors période de soldes», ce chiffre perd 6 points par rapport à 2013, signe supplémentaire que le «hors période de soldes» offre son lot de bonnes affaires. De façon similaire, «l’achat spontané, pour se faire plaisir » reste élevé (63%) tout en faisant l’objet d’un léger recul (-3 points par rapport à 2013). A l’inverse, les achats répondant à des besoins liés à une période donnée progressent. «Acheter des produits de saisons, dont j’ai besoin immédiatement» constitue une motivation de plus en plus forte (65%, +5 points par rapport à 2013). Et effectuer « des achats anticipés dont j’aurai besoin l’an prochain » en concerne désormais 46% (+6 points par rapport à 2013).

Vêtements et chaussures toujours au top des intentions d’achat

Les Français entendent donc de plus en plus profiter des soldes pour un usage immédiat ou fortement anticipé. Pour les Français souhaitant faire les soldes, le centre commercial reste le lieu de référence : 79% y feront des achats avec un budget moyen de 121 € (contre 65% sur Internet, avec un budget moyen de 111 €). En centre commercial, vêtements et chaussures s’imposent toujours comme les premières catégories, avec respectivement 90% et 66% d’intention d’achat. La plupart des catégories de produits se maintiennent. Seuls progressent les vêtements pour femme (66%, +3 points par rapport à 2013) et les chaussures (66%, +3 points) tandis que l’électroménager recule (23%, -4 points). Des tendances similaires sont observées sur Internet. Parmi les Français ayant l’intention de faire les soldes online, on note une baisse de l’intention d’achat d’électroménager ainsi qu’une hausse des vêtements pour femmes et des chaussures. Phénomène propre à l’achat online : la hausse d’achats d’articles de sport.

Et pourtant… le moral et le budget se maintiennent !

Les soldes d’hiver se dérouleront cette année dans un contexte où la pression économique demeure importante. Il est toutefois à noter que si l’inquiétude reste forte, elle ne s’accentue pas. Bien que 53% pensent aujourd’hui que le gros de la crise reste encore à venir, ce chiffre est en recul : il se montait en effet à 56% en 2013 et 64% en 2012. Aussi, alors que le budget des Français envisageant de faire les soldes - tous circuits confondus - avait baissé entre 2011 et 2013, il se stabilise cette année à un montant moyen équivalent à celui de l’an dernier (225 €). Finalement, comme le souligne Jean-Michel Silberstein, délégué général CNCC : «dans un contexte fortement impacté par des perspectives négatives concernant le niveau du chômage et la pression fiscale, les français nous confirment cependant leur fort attachement à cette opération commerciale dans les centres commerciaux. Les intentions d’achats sont clairement guidées par des préoccupations plus pragmatiques qu’hédoniques, situation traditionnelle en périodes de fortes incertitudes économiques et sociales».
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA