À 20 ans, le centre Euralille s’offre une cure de jouvence

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

FOCUS Unibail-Rodamco a fortement investi dans la rénovation du centre commercial lillois. Objectifs : monter en gamme et renouveler son offre pour voir progresser sa fréquentation de 16%.

Si son architecture signée Jean Nouvel s’ancre toujours dans la modernité, l’agencement et la décoration intérieure du centre ­commercial Euralille nécessitent, vingt ans après son inauguration, une profonde restructuration. C’est le pari d’Unibail-Rodamco, propriétaire de cet équipement du centre lillois qui attire 12 millions de visiteurs par an. Pour les accueillir dans les meilleures conditions, la foncière entreprend, d’ici au printemps 2015, une ambitieuse rénovation de 48 M € d’investissement, « soit 8 M € de plus que pour Vélizy 2 », précise Christophe Roszak, directeur des centres commerciaux chez Unibail-Rodamco.

Un quartier en expansion

Il faut dire que le contexte urbain d’Euralille a profondément changé. À l’ouverture du centre commercial, en 1994, ce nouveau quartier érigé entre les deux gares TGV ne comptait que 45 000 m2 de bureaux et 700 logements. « Il s’est imposé comme le troisième quartier d’affaires de France, avec 369 000 m2 de logements, de bureaux, de commerces et de loisirs. Et les prévisions tablent sur son quasi doublement d’ici à 2020 », poursuit-il. Cette expansion a eu aussi pour conséquence une usure rapide des infrastructures, manifeste aux alentours et à l’intérieur du centre commercial, où sont déjà passés plus de 200 millions de consommateurs.

« Fiat lux »

Les travaux visent deux grands objectifs : rendre les mails plus lumineux, accessibles et confortables, et renouveler l’offre de commerces et de services selon les tendances actuelles. « Le centre souffrait d’un déficit de lumières artificielle et naturelle, malgré la présence de nombreux puits, qui, paradoxalement, étaient occultés. Nous allons donc les ouvrir et doter les faux plafonds de réflecteurs et de systèmes d’éclairage en voûte stellaire », annonce Patrick Roux, directeur général de Saguez & Partners, agence en charge du programme.

Pour remédier à la moindre fréquentation de son premier étage, l’accès sera facilité avec un quatrième escalier mécanique dans le mail principal. Les flux entre les deux entrées principales seront aussi rééquilibrés, au bénéfice de celle située place François-Mitterrand, où le pôle restauration sera transformé en « Dining experience », concept d’Unibail plus qualitatif que l’offre actuelle.

Innovation majeure du chantier, qui représente 8% du budget total, la pose d’un parquet en jatoba sur 80% des 12 000 m2 de mail apportera au centre une ambiance chaude et cosy qui lui faisait défaut. Complétée par des espaces de repos, de nouveaux sanitaires, d’un iPad Bar et autres bornes interactives, cette montée en gamme doit lui permettre de décrocher le label 4 étoiles qu’Unibail-Rodamco a déjà attribué à 16 de ses 82 centres en Europe.

Carrefour réduit la voilure

En ce qui concerne l’offre ­commerciale, les efforts se poursuivent pour renforcer son attractivité (Hollister, Lego Store…) en modifiant la taille et l’affectation de certaines cellules. Au premier étage, une dizaine de boutiques et une moyenne surface vont ainsi se créer en récupérant les 3 595 m2 que Carrefour exploitait jusqu’alors. Avec une activité surtout composée de petits paniers, l’hyper se focalisera désormais sur une offre alimentaire de proximité, condensée sur les 7 905 m2 du niveau bas.

Au rez-de-chaussée, la reconfiguration du mail à l’emplacement de l’ex-Planète Saturn permettra d’ouvrir une très grande surface textile de 5 357 m2 : les rumeurs citent Primark. Au total, l’offre devrait être renouvelée à 30%. À travers ce vaste et coûteux chantier, Unibail mise sur une augmentation d’au moins 16% de sa fréquentation d’ici à 2018. « L’expérience réussie à Rennes Alma et à la Toison d’Or, à Dijon, où les flux ont progressé de 30% et plus, nous incite à être confiants », conclut Christophe Roszak.

Le chantier en chiffres

  • 48 M € d’investissements, dont 16% pour le parquet et l’éclairage
  • 14 à 16 mois de travaux réalisés en dehors des heures d’ouverture
  • 150 ouvriers mobilisés

Source : Unibail-Rodamco

Le centre commercial après travaux

  • Surface totale 66 500 m2
  • Surface commerciale 39 103 m2, dont 3 157 m2 d’extension-restructuration
  • Hypermarché Carrefour 7 905 m2 sur un niveau, contre 11 500 m2 sur deux niveaux avant les travaux
  • Création d’une grande surface textile de 5 357 m2
  • Création de 9 boutiques de moins de 300 m2 sur 1 395 m2
  • Création de 7 nouveaux restaurants dans le pôle restauration de 2 200 m2, dont 400 m2 de terrasses intérieures
  • 30% de renouvellement d’enseignes
  • 124 boutiques, 15 moyennes surfaces
  • Fréquentation Plus de 14 millions de visiteurs attendus en 2018 (+ 20% versus 2013)
  • Effectif 2014 1 000 salariés et 400 créations d’emploi annoncées

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2316

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA