À chacun son rythme

|

Si les soldes sont un sport national, ils ne sont toutefois pas pratiqués de la même manière par tous. Ainsi, le premier jour est davantage féminin et « âgé », quand le premier week-end est, lui, dominé par les moins de 34 ans.

Philippe Guilbert, directeur général de Toluna France
Philippe Guilbert, directeur général de Toluna France

26 juin au matin. Réveil tout en douceur. Un coup d'oeil au ciel, par acquit de conscience. Mais finalement, peu importe. Qu'il soit bleu ou gris, la décision est prise. Le moral est au beau fixe et c'est tout ce qui compte. Aujourd'hui, c'est le lancement des soldes d'été. Un sport national, pratiqué par 80% de nos concitoyens, quelle que soit la saison, selon un sondage réalisé par Toluna pour LSA. Mais, comme tout sport, il a ses professionnels et ses amateurs, plus ou moins éclairés. Avec, pour chacun, des habitudes bien tranchées.

Sur la ligne de départ, en ce début de journée du 26 juin, les plus aguerris n'ont rien laissé au hasard. Voilà des jours qu'ils ont repéré le parcours, l'ont balisé, et même mémorisé. Au 23 de la rue, un haut charmant à - 50%.

80,6% Le pourcentage des Français cédant aux sirènes des soldes.

Source : Toluna.

227 € Le budget moyen consacré par les Français aux soldes d'été, en 2012.

Source : BVA/Le Parisien, juin 2012

39% de participants

Virage serré, 45°. En face, au 28, c'est une petite robe d'été qui est à saisir. - 40% pour elle, une affaire. Il n'en reste que quelques exemplaires. Ce qui veut dire qu'il n'y en aura pas pour tout le monde. Il faudra être vigilant, à l'affût.

À vos marques... prêts... partez ! Les lourds rideaux métalliques, dans un grincement strident, donnent le signal. C'est l'heure H, le jour J. 39% des Français vont sacrifier au rituel des soldes dès ce premier jour. Parmi eux, bien plus de femmes (41%) que d'hommes (36%). Un retard que les seconds ne rattraperont plus... « Les femmes participent beaucoup à la cohue des deux premiers jours et si, ensuite, les soldes sont faits par les deux sexes de manière plus équilibrée, il reste un écart finalement assez significatif au terme des cinq semaines qu'ils durent, avec 83% des femmes ayant participé aux soldes, contre 78% des hommes », révèle Philippe Guilbert, directeur général de Toluna. Moins nombreux, peut-être, ces derniers se rattrapent en revanche en se montrant plus dépensiers. Un sondage de BVA pour Le Parisien, à l'occasion des derniers soldes d'été, en 2012, évoquait ainsi un budget de 250 € pour les hommes, contre « seulement » 207 € pour les femmes, pour tomber sur une moyenne globale à 227 €.

 

Budgets serrés

Pas si mal, finalement. Il faut dire que, un peu contre toute attente, cette chasse aux bonnes affaires est très largement prisée par les CSP+ : 83,6% des Français les plus socialement favorisés cèdent en effet aux sirènes des soldes, contre 80,9% des CSP- et 77,8% des inactifs, selon Toluna. Eux ont de l'argent à dépenser, c'est cela dit une explication... D'ailleurs, en cette période de crise, les temps de consommation des uns et des autres sont très marquants. Les CSP+ attendent gentiment la deuxième semaine de soldes pour pointer le bout de leur portefeuille, quand les autres catégories socioprofessionnelles, elles, y vont d'emblée. « Sans doute faut-il y voir un effet " chasse aux bonnes affaires " accru avec, pour ces dernières, un budget plus serré à tenir », analyse Philippe Guilbert.

Les variations de tempo observées concernant les âges sont, elles, plus facilement explicables. Les soldes débutant en pleine semaine, il apparaît en effet assez logique de voir les plus de 55 ans en pointe de l'action : 43% d'entre eux dès le premier jour, contre 36% des moins de 55 ans. L'équilibre se fait ensuite très vite, avec une jeunesse bien vaillante, se rattrapant à l'occasion du premier week-end. Pour finir, cinq semaines plus tard, sur la ligne d'arrivée, avec une harmonie quasi parfaite entre les tranches d'âge : 80,4% des plus de 55 ans auront sorti le porte-monnaie, 80,6% des 35-54 ans et 80,9% des moins de 34 ans.

Les femmes plus que les hommes

Cela a beau être une course de fond, cinq semaines durant, un mauvais départ ne permet pas de rattraper le retard pris. Se détachant d'emblée avec 5 points de participation en plus, les femmes gardent, tout au long des soldes, l'avantage pris à l'occasion du premier jour. Même si les hommes, dans une jolie foulée, tentent le tout pour le tout la 4e semaine venue. Au final, 83% des femmes participent aux soldes et 78% des hommes.

Les « seniors » d'abord

Affûtés, les plus de 55 ans sont fin prêts sur la ligne de départ des soldes. De quoi calmer la jeunesse impatiente qui, néanmoins, retrouve de l'allant dès le premier week-end. La fougue prend alors le pas sur l'expérience, mais c'est bien dans un mouchoir de poche, et à la photo finish, que tout se décide finalement.

Les CSP- à l'affût des bonnes affaires

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Démonstration avec les CSP+ qui, en dépit d'un retard certain à l'allumage, allongent la foulée dès la 2e semaine pour, au final, largement distancer leurs compagnons de soldes : 83,6% des CSP+ achètent, contre 80,9% des CSP- et 77,8% des inactifs. Les instances antidopage sont toutefois à cran, un taux de pouvoir d'achat bien au-dessus de la moyenne ayant été observé...

Méthodologie

Sondage Toluna réalisé par internet sur www.quicksurveys.com en France, lors des soldes d'hiver 2012, auprès de 800 personnes de 18 ans et plus. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population nationale en termes de région, sexe et âge (dispersion des professions).

Le premier jour des soldes et le premier week-end sont des pics de fréquentation importants, avec 38,7% et 36,1% d’acheteurs, quand les autres weekends concernent «seulement» un Français sur quatre ou cinq.

Philippe Guilbert, directeur général de Toluna France

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2280

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous