Marchés

À chaque légume Czon son mode de cuisson

|

DossierDans un rayon des fruits et légumes qui n'a pas encore fait sa révolution, l'entreprise, installée à Arras, entend développer une offre à valeur ajoutée selon les usages de cuisson.

 

Jazz, Rock, Opéra. Le fondateur de Czon serait-il mélomane ? Tel est en tout cas le nom donné aux trois références de la gamme de légumes Czon conçue pour une cuisson au wok, et élu produit le plus innovant dans la catégorie fruits et légumes par le jury des Oscars LSA.

Basée à Arras (62), Czon a été créée il y a dix ans par Jean-Baptiste Lédé. L'entreprise, qui affiche un chiffre d'affaires de 7 millions d'euros avec 15 salariés, s'est spécialisée dans la commercialisation de légumes prêts à l'emploi. Cinq gammes sont proposées selon le mode de cuisson : eau bouillante, cuit à la vapeur, snack, wok et four à micro-ondes. L'ensemble de l'offre est référencé à la Grande Épicerie de Paris. Monoprix, les hypers Carrefour de la région parisienne ont aussi accueilli ces produits, et seront prochainement imités par Carrefour Market.

Avant de lancer cette aventure, Jean-Baptiste Lédé a fait ses classes outre-Manche, dans la filière fruits et légumes. Après un passage dans les cosmétiques et la grande distribution, Sébastien Ruth, a rejoint sa société il y a trois ans, comme directeur général. Des expertises complémentaires, un regard croisé sur un rayon qui a encore du mal à faire sa révolution nourrissent l'ambition de Czon. « Notre objectif est de développer les légumes à valeur ajoutée d'usage », explique Sébastien Ruth.

 

Qualité et praticité

Czon travaille en direct avec les producteurs, une dizaine de fournisseurs principalement d'Amérique du Sud et centrale (Pérou, Guatemala) et d'Afrique (Kenya). Les produits sont conçus sur place, c'est-à-dire récoltés à la main, lavés, préparés et conditionnés avant d'être expédiés à Arras.

Gage de fraîcheur, la date de production figure sur les packs. Il ne s'écoule pas plus de trois jours entre la cueillette à la main et l'arrivée en magasins. L'exigence de qualité induit une organisation logistique sans faille. Les légumes sont originaux, tels le bimi, le tatsoï ou le potimarron, ou invitent au voyage sans la corvée de l'épluchage, de l'équeutage et du découpage pour une recette au wok. Cette poêle conique prisée dans la cuisine asiatique est un ustensile qui assure une cuisson homogène et ne nécessite pas de matières grasses.

Cette offre pourrait soutenir la consommation de légumes auprès de clients pressés en quête de saveurs et de praticité. À condition de trouver une place en linéaires. Monopolisés par les sachets de salade de IVe gamme, les meubles froids laissent encore peu de place à ce type de produits. « Le rayon fruits et légumes a encore besoin de se structurer. L'idéal serait d'implanter un meuble froid au milieu du linéaire afin de permettre aux consommateurs de compléter leurs achats par une offre prête à l'emploi », explique Sébastien Ruth. Ne reste qu'à convaincre les enseignes...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA