À dix mois d'existence, Confluence tient son cap à Lyon

|

Le centre inauguré début avril 2012 est loin d'avoir fait son plein de clients, notamment dans l'habitat de voisinage. Cependant, les locomotives et enseignes nationales restent optimistes. Mieux armées pour attendre que les boutiques...

La rumeur a couru dans Lyon : Confluence, l'une des deux grandes ouvertures d'Unibail-Rodamco l'année dernière serait un « bide » ! À l'origine, l'article publié par Le Progrès annonçant la fermeture probable de Carrefour, sa locomotive alimentaire. Le numéro deux mondial de la distribution délaissant 4 358 m2 en plein coeur d'un nouveau centre-ville prêt à accueillir 16 000 habitants ! Difficile à croire. Ce que démentit très vite l'enseigne, en concédant toutefois que « le magasin avait certes réaménagé certains linéaires pour mieux répondre aux attentes, en déplaçant notamment la cave à vins et l'animalerie, et en réduisant l'espace produits frais. Tandis que celui de l'hygiène-beauté était agrandi de 25% ».

LES PLUS

  • Un centre lumineux
  • Une bonne répartition de l'offre
  • Les animations
  • La navette fluviale
  • L'intégration architecturale de la voie ferrée

Si Carrefour cherche encore ses marques et peaufine ses rayons, c'est pour séduire une clientèle... qui n'est pas encore arrivée. La première phase de construction des immeubles d'habitations ne devrait en effet s'achever qu'en 2015. En attendant, l'enseigne qui, sans préciser plus, annonce une fréquentation et un panier moyen « en progression », travaille pour attirer le chaland. En fin d'année, elle a organisé une distribution de bons d'achat par e-mailing qui « a remporté un vif succès ».

LES MOINS

  • L'accessibilité insuffisante
  • La sortie du parking principal
  • Un quartier en cours de construction, privé de ses riverains
  • Le positionnement haut de gamme

La deuxième locomotive, Go Sport tire également un bilan positif de ses dix premiers mois, en restant prudente. « L'affluence des soldes nous a permis d'enregistrer un bon chiffre d'affaires. Mais nous savons qu'il nous faudra encore attendre deux ans pour que le centre soit complètement intégré dans le paysage lyonnais. » Sous un même sceau d'anonymat, chez Zara, on reconnaît aussi « une très bonne fréquentation et une vraie clientèle de consommatrices, même si elle reste moindre que dans les boutiques de Bellecour et la Part-Dieu ». À savoir, les deux premières destinations d'achat des Lyonnais.

Mauvaise presse injustifiée

LA CONSOMMATION À CONFLUENCE

  • 63,4 € de panier moyen (vs 59 €*), en novembre 2012
  • 80% des visiteurs ont prévu d'effectuer un achat (vs 80%*)
  • 86% transforment
  • 39% d'achats d'impulsion (vs 30%*)
  • 77% d'acheteurs au final (vs 70%*)

    Source : Côté Clients * Moyenne nationale en centre commercial

Si ces enseignes bénéficient d'une structure nationale propre à assurer leur survie, les commerçants locaux ne déméritent pas. « Nous sommes proches de nos objectifs, même si nous attendions un démarrage un peu plus rapide, explique Franck Boucaud, codirigeant de la maison Chocolat Voisin. La mauvaise presse de Confluence n'est pas justifiée. C'est un centre magnifique qui doit trouver sa place et sa clientèle. La communication du centre gagnerait à faire davantage valoir ses côtés pratiques, comme la gratuité du parking pendant trois heures, que le concept shopping 4 étoiles qui donne une image de prix élevés. » La librairie Decitre regrette néanmoins un effet « start and go » entre la semaine et week-end. Seules les plus petites boutiques accusent le coup : « Loin de nos objectifs, nous ressentons la crise économique. Noël a été en dessous de nos attentes mais, heureusement, les soldes d'hiver sont bons », explique la responsable de la boutique de montres Louis Pion.

Confluence en chiffres

  • 6 millions de visiteurs, la fréquentation entre le 4 avril et 31 décembre 2012
  • 106 magasins pour 53 000 m2
  • + de 25% des espaces réservés aux loisirs (cinéma de 14 salles, mur d'escalade, salle de sport, ludopôle...)

    Source : Unibail-Rodamco

Au satisfecit nuancé des majors du centre, on trouve en écho un plus franc optimisme chez son promoteur et gestionnaire Unibail-Rodamco. Avec 6 millions de visiteurs enregistrés du 4 avril au 31 décembre 2012. « Nous sommes dans les objectifs fixés, puisque nous avions annoncé 7 millions de visiteurs en première année », appuie Jérémy Desperts, directeur de Confluence. Nous avons même comptabilisé des records, comme le premier samedi des soldes d'hiver à 40 000 visiteurs, contre 30 000 le premier samedi des soldes d'été. Le samedi 8 décembre (jour de la Fête des lumières, à Lyon, NDLR), nous avons enregistré 58 000 entrées. La navette fluviale entre le nord de la presqu'île et Confluence est un aussi un grand succès, avec 176 000 passagers contre 70 000 prévus au départ. »

Proche des objectifs annuels

Reste certains points à régler, dont l'accessibilité. Confluence a vécu plusieurs « samedis noirs » où les clients restaient bloqués dans le parking à cause d'une mauvaise synchronisation des feux tricolores. « Nous avons travaillé avec la municipalité pour améliorer la signalisation du centre, augmenté la fréquence du tramway et supprimé la priorité des transports en commun aux feux. Et nous sommes équipés d'un parking extérieur de délestage de 300 places », renchérit Jérémy Desprets. Le centre prévoit aussi d'améliorer les façades des restaurants du 2e niveau. Enfin, les espaces de repos bénéficieront de plus de mobilier et de lumière.

Confluence trouvera-t-il sa place ? Si la concurrence est forte - 8 pôles commerciaux dans la première couronne lyonnaise, dont la Part-Dieu avec 32,8 millions de visiteurs/an pour 690 M€ de CA -, le succès est appuyé par une vraie volonté politique. C'est l'un des grands projets de Gérard Colomb, maire de Lyon, qui assure : « S'ils peuvent prendre du temps, ils finissent toujours par se faire, pour aboutir à un succès. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2261

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message