À l’international, l’e-commerce fait sa révolution culturelle

PUBLI-RÉDACTIONNEL Source de développement, le commerce en ligne transfrontière bénéficie de l’aura de la « French Touch ». Si l’export constitue un levier de croissance à saisir, il impose une stratégie adaptée, car les attentes des e-acheteurs ne sont pas les mêmes du nord au sud.

©vege - stock.adobe.com

Entre 2000 et 2014, le commerce électronique dans l’Union européenne a connu une croissance moyenne annuelle de 22 % (1). Une tendance renforcée par la politique de « marché unique numérique ». Mise en place en 2015, elle vise à stimuler le commerce en ligne transfrontalier pour les entreprises européennes. Résultat : les e-commerçants présents à l’international développent, aujourd’hui, un chiffre d’affaires 30 % supérieur à celui de ceux qui se limitent au seul marché domestique français (2).

Le marché unique numérique

La Commission européenne a publié le 6 mai 2015 son projet pour créer « un marché unique numérique libre et sécurisé » permettant aux entreprises de vendre sur tous les territoires de l’Union européenne et aux particuliers de faire des achats en ligne au-delà des frontières (pour en savoir plus : .www.consilium.europa.eu/fr/policies/digital-single-market-strategy).

Pour les e-commerçants, si les perspectives de développement apparaissent bien réelles, elles imposent cependant de prendre en compte les disparités culturelles propres à chaque pays. Car les e-acheteurs ne partagent pas les mêmes habitudes de  consommation  ni les mêmes attentes. À titre d’exemple, le mode de paiement varie d’un pays à l’autre. Les Français, les Britanniques et les Espagnols privilégient la carte bancaire, tandis que les Allemands optent pour le virement SEPA et les solutions locales Sofort et Giropay, quant aux  e-acheteurs hollandais, ils préfèrent le système iDEAL et les Italiens, eux, choisissent le paiement à la livraison.

Europe, États-Unis, Asie : trois conceptions de l’e-commerce

Les retours de produits donnent lieu, eux aussi, à des pratiques nationales différentes. Les Allemands sont connus pour retourner 70 % du prêt-à-porter qu'ils achètent en ligne ! Outre-Rhin, les conditions de retour se révèlent alors un critère d'achat crucial. Elles s’ajoutent à une expérience d’achat fluide et rapide. Cette pratique se révèle commune à l’Europe du Nord et aux États-Unis, dont les e-acheteurs paraissent peu adeptes des suggestions issues des historiques d’achat. À l’inverse, en Europe du Sud, les e-acheteurs apprécieront d’être accompagnés dans leurs choix.

Le choc culturel est aussi au rendez-vous en Asie, à l’image du device (ordinateur, tablette ou smartphone) privilégié pour acheter en ligne. En Chine, 35 % des achats transfrontaliers se font sur un smartphone (3), contre 10 % en Europe de l'Ouest... La préférence pour le m-commerce (ou commerce mobile à partir de smartphone ou tablette), influencée par les réseaux sociaux locaux, est particulièrement marquée aussi en Corée du Sud, où les e-acheteurs aguerris attendent « des achats en un clic » ! Contrairement aux consommateurs japonais qui souhaitent être rassurés jusqu'à la validation de leur commande en ligne.

Une livraison adaptée dans 230 pays

Afin d’accompagner les e-marchands à l’international, La Poste Solutions Business avec Delivengo assure une livraison dans 230 pays. Le service facilite les expéditions des colis de faibles poids à l’international (jusqu’à 2 kg), et de faible valeur. Il se décline en deux formules : avec (vers 42 pays) ou sans suivi.

Grâce à des partenariats avec les postes locales, les commandes sont livrées dans les boîtes aux lettres directement par le facteur.

À destination de l’Europe, Delivengo assure une livraison en 3 à 5 jours pour moins de 4 € par colis pesant moins d’un kilo en non suivi, ou 6 € pour un colis suivi (4). Des envois simples à prix légers : tel est l’objectif. Avec Delivengo, la livraison se conjugue dans toutes les langues !

 

1. Source : Ecommerce Europe 2016 (prévisions).
2. Source : « PayPal Cross-Border Consumer Research 2015 », selon la dernière étude Adobe.
3. Source : « PayPal Cross-Border Consumer Research 2016 ».
4. Tarif indicatif susceptible de variation selon le poids et la destination.

 

Ce contenu vous est proposé par Delivengo

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA