À la peine, le sélectif attend Noël

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'année est mal engagée pour la distribution sélective. Selon NPD à fin août, le marché recule de presque 5%. Alors que le secteur pèse quasi 1 milliard d'euros, le sélectif a perdu 24 millions d'euros de chiffre d'affaires (dont 15 millions sur le seul parfum). Et ce malgré le nombre impressionnant de nouveautés. Ces dernières représentent 15% de l'activité. Sur les huit premiers mois de 2013, ce sont les coffrets qui ont pénalisé le marché des parfums féminins. Ils reculent de 5,2%. Alors que, hors coffrets, la baisse n'est plus que de 0,6%. Mais attention, ces chiffres ne prennent pas en compte la période de Noël, qui représente à elle seule près de 25% du chiffre d'affaires ! Le marché français du parfum est marqué par des prix très élevés. Un prix moyen de 55,31 € en août 2013. Alors qu'il était, en 2006, de 45,19 €. Soit une hausse de 22%. Sachant que l'inflation sur cette période a été autour de 10%, et que le Smic a augmenté de 14%.

Source : le panel NPD ne prend pas en compte les marques propres, les marques exclusives, les marques de parapharmacies et les marques de grande distribution présentes en parfumeries (Bourjois, Gemey, L’Oréal Paris, etc.).

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2299

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA