À la Table de Mathilde, fleuron de l’épicerie fine française

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier La jeune entreprise a réussi s’imposer en moins de cinq ans comme un fleuron de l’épicerie fine « made in France ». La largeur de gamme, la charte graphique et des meubles adaptés aux besoins de la GMS sont les principales clés.

Que diriez-vous de Noix de Saint-Jacques façon poulette ou encore d’un Crémeux de chèvre aux tomates confites et au basilic ? Ces recettes font partie de la gamme très large d’épicerie fine proposée par À la Table de Mathilde. La marque, qui appartient à l’entreprise SL Agro, a été lancée en 2008 par Lionel Renault, un ancien de Larnaudie. L’homme est un amoureux des bonnes choses. Au démarrage de son entreprise, il s’est attaché à parcourir la France du nord au sud et d’ouest en est, à la recherche de très bons fournisseurs et de recettes oubliées. C’est là, sans nul doute, l’une des spécificités de sa marque, qui propose un concept d’épicerie fine 100 % française. « Le potentiel du marché est loin d’être exploité », dit celui qui pensait bien appeler son troisième enfant Mathilde, mais qui a eu un garçon…

Finalement, Lionel Renault a gardé ce prénom pour donner une identité à la fois moderne et traditionnelle à sa marque. Le parti pris de l’épicerie 100% française s’exprime à travers les recettes, la charte graphique – une cocarde est apposée sur chacun des produits – et également les meubles qui ont été conçus par l’entreprise ellemême pour implanter les magasins. Sur chacun d’eux figure la mention « fabrication 100 % française ». De quoi attirer l’oeil des consommateurs en quête de produits bien de chez eux et gourmands.

 

Une large gamme

La marque dispose d’une gamme très large (168 références) organisée autour de l’épicerie salée, de l’épicerie sucrée et des « essentiels », comme les huiles et les vinaigres. Les tartinables, les terrines, les produits de la mer constituent des catégories de produits importantes. Chaque année, À la Table de Mathilde propose une vingtaine de nouvelles références.

La marque n’hésite pas à arrêter les recettes qui ne tournent pas suffisamment. Environ une quinzaine de produits sortent chaque année du linéaire.

« En-dessous d’un taux de 8 % de ventes moyennes mensuelles (VMM), nous estimons que le produit n’a pas réussi à rencontrer son public et qu’il vaut mieux l’arrêter. Nos meilleures ventes enregistrent un taux de 20% de VMM », explique volontiers Lionel Renault.

Le potentiel du marché de l’épicerie fine n’est pas suffisamment exploité. La richesse gastronomique de notre pays est tellement grande !

Lionel Renault, PDG de SL Agro et créateur de la marque À la Table de Mathilde

 

2 commentaires

keravec

22/04/2016 16h42 - keravec

recherche la sauce rougail que je ne trouve plus dans le 2900 carrefour quimper reference supprimée peut on se faire livrer

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

MOUNIYA

28/09/2016 15h57 - MOUNIYA

Bonjour, Vous pouvez retrouver nos produits sur notre site e-commerce, dont voici le lien http://www.alatabledemathilde-boutique.com Vous pouvez également nous contacter au 01 39 08 01 01 A votre disposition pour tout complément d'information. Cordialement, Mme KHOUYA MOUNIYA Assistante Commerciale A la table de Mathilde.

Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA