A lire dans LSA, vendredi : notre enquête sur l’essor du commerce éphémère

|

Ils ouvrent et ferment si vite qu’on a parfois à peine le temps de les voir. Et pourtant, ils attirent des clients « happy fiew » qui s’y précipitent pour saisir les bonnes affaires ou les exclusivités du moment. Tout comme les marques et les enseignes qui s’en servent d’écrin pour faire briller leur (nouveau) savoir-faire. LSA a voulu connaître les raisons de cette floraison de commerces éphémères dans les rues, les centres commerciaux et bientôt… les terrains vagues. Un des derniers exemples : les vitrines temporaires mettent en vedette les «Cosmétiques Design Paris » vendus en exclusivité chez Carrefour

> Savez-vous que l’on peut installer dans de bonnes vieilles boutiques «en dur » un style de ventes temporaires, exclusives et «vitaminées» qui emprunte à la redoutable instantanéité du e-commerce ? LSA a mené une vaste enquête sur ces « pop’up stores ». Mais aussi sur ces enseignes itinérantes spécialisées dans le déstockage qui investissent, personnalisent et animent des emplacements vacants en galeries ou centres-villes. De même que sur les « pop’up malls » version éphémère des centres commerciaux qui a vu le jour à Londres et veut se développer en Europe. Avec leurs enseignes hébergées dans des containers modulables. A lire demain, jeudi 31 mars, dans le numéro 2230 de LSA.

> Nous évoquions hier l'ouverture du café éphémère Magnum à Paris sur ce site.

> La dernière opération : les Cosmétiques Design Paris vendus en exclusivité chez Carrefour, mis en scène par Havas Media. Afin de créer l’événement et soutenir le lancement de cette nouvelle marque exclusive chez Carrefour, l’enseigne s’est associée à Havas Media pour concevoir une opération de communication « outdoor » inédite. Ce n’est pas à proprement parler du commerce… ces boutiques ne vendant pas les produits. Mais pourtant bien un tremplin vers les ventes en hypers via le e-couponing généré sur place !
Du 22 au 27 mai, la gamme «les Cosmétiques Design Paris» - plus de 650 références vendues à des prix très accessibles allant de 0,75€ à 13, 80€ - a été mise en scène dans deux structures éphémères. L’une «installée dans un lieu emblématique du luxe parisien, la Place de La Madeleine, affirmant ainsi la posture militante de la marque pour qui ‘‘la beauté n’est pas un luxe, elle est un droit’’» détaille le communiqué. L’autre ciblant la « primo- consommatrice Carrefour » dans un lieu de fort trafic, le hall principal de La Gare de Lyon.
Les deux vitrines exposant des visuels des Cosmétiques Design Paris, le public était invité à «flasher» au moyen de leur smartphone le QRCode du produit qui les intéresse, avec possibilité de gain (3600 dotations en bon d’achat de 3 à 300€). La remise du bon d’achat se faisant directement auprès des hôtesses présentes sur le site. « Le but de cette campagne de e-couponing direct via le mobile est de faire découvrir l’ensemble de la gamme et de générer du trafic en point de vente » résument les associés dans l’opération.
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations