À Marseille, Les Terrasses du Port nous ouvrent leur chantier

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LSA a vu en avant-première le site qui constituera la nouvelle adresse shopping des Marseillais, fin mai. Une architecture qui rétablit le contact entre la cité et son littoral portuaire. Et une offre qui la dotera d’enseignes lui faisant jusqu’ici défaut.

LES TRRASSES DU PORT EN CHANTIER MARSEILLES

En débouchant de la place de la Joliette sur le boulevard du Littoral, à Marseille, les 180 mètres de façade des Terrasses du Port en imposent déjà ! La future destination shopping des Marseillais à l’actif d’Hammerson – avec 160 magasins et 30 points de restauration – développera 61 000 m². LSA a visité, en avant-première mi-mars, le site qui ouvrira au public le samedi 24 mai. Une incursion sous la conduite de Sandra Chalinet-Mérenda, la directrice des Terrasses du Port depuis 2010. On écoute toujours avec intérêt les explications des guides de sites historiques – châteaux, cathédrales – vous expliquant les liens étroits entre la géographie des lieux et les desseins des bâtisseurs. Il est plus rare d’appliquer le principe à un temple commercial. Les Terrasses du Port s’y prêtent pourtant spécialement !

« Waouh » surla Grande Bleue !

Ainsi la première et très symbolique polarité du centre ­commercial est sa double exposition ville-mer. Côté urbain, en bordure du IIe arrondissement, il aligne donc sa façade habillée de pierre blonde, qui fait écho à l’architecture des Docks construits sous le Second Empire, de l’autre côté du boulevard. Mais son entrée centrale, toute de verre, est résolument contemporaine.

C’est pourtant de l’autre côté, face Méditerranée, que les Terrasses du Port cachent leur grand « effet waouh » et justifient leur nom. Une promenade sur 260 mètres orientée plein ouest – soleils couchants garantis – de plain-pied avec le deuxième étage. Qui, en plus de la plupart des restaurants, accueille un espace inédit. Un second belvédère de 1 200 m², assorti d’une aire de réception de 495 m², qui pourront être privatisés pour y organiser des événements (mode, culture, conventions...). Au-delà de l’agrément, cette exposition méditerranéenne est le symbole même de la politique de reconquête de son front de mer par Marseille. Celle-ci est inscrite dans la vaste opération de réhabilitation d’Euroméditerranée, sur 480 hectares face à l’aire portuaire ! Où vont germer un million de mètres carrés de bureaux, 18 000 logements, 200 000 m² de commerces et autant d’équipements publics à l’horizon 2030. Pour 7 milliards d’euros d’investissements publics et privés. Dont 466?millions d’euros pour Les Terrasses.

La deuxième lecture du centre, marchande celle-ci, se fait dans le sens vertical. Autre coup d’œil qui marquera les visiteurs : le vaste atrium sur l’entrée, qui distribuera les huit strates du site étagées sur une quarantaine de mètres. Soit cinq niveaux inférieurs pour la plupart occupés par les parkings (2 600 places). Et surtout trois plans de commerces que détaille Sandra Chalinet-Mérenda : « le rez-de-chaussée, dédié aux offres alimentaires et aux services, répondra à la mission de centre de proximité des Terrasses pour toute la chalandise de la zone Euroméditerranée. »

Esprit marché et offre chic

Dans cet esprit marché, on y trouvera, en plus de Monoprix, une Grande Halle (1 500 m²) qui, sur le modèle des Halles de Lyon-Paul Bocuse, rassemblera 18 commerces de bouche implantés en îlots. « Au premier étage se situeront les enseignes mass-market, du type de celles des rues de la République et de Saint-Ferréol à Marseille », ajoute la directrice. Certains de ces magasins disposeront de « glass-box », larges vitrines tournées côté ville. Notamment celles de H & M et Zara, qui feront pendant à Orchestra et à Decathlon, côté mer. « Enfin, c’est au second étage que se situera l’offre premium, dans la continuité chic de ce que propose notre rue Paradis », poursuit-elle. À ce niveau-là, les fenêtres se réduisent à une trouée verticale présageant des boutiques plus cosy. Uniqlo y fera ses premiers pas hors Paris. Et le Printemps y peaufine un magasin (6 400 m²) sur le thème « Relax Luxury », avec niveau en mezzanine et vue sur la Méditerranée. Auxquels répondront Citadium (1 800 m²) et Maison du Monde, côté boulevard.

Dernière astuce de repérage, combinant les deux autres, les allées thématisées. Olivier ­Saguez, designer des espaces intérieurs, a puisé l’idée dans les routes maritimes qui acheminaient les denrées rares au port phocéen. Dans l’axe central de l’atrium et sur deux niveaux, l’allée Méditerranée jouera les harmonies blanc-bleu et les mosaïques. À gauche (côté sud), l’allée Afrique aux couleurs chaudes donnera la réplique à celle d’Asie (au nord), où s’élèveront des bambous. Reste sept semaines pour voir les Marseillais emprunter à leur tour les nouvelles routes de leur shopping !

180 mètres 

de façade boulevarddu Littoral

260 mètres 

de terrasse sur la Méditerranée

61 000 mètres 

de commerces 

160

magasins

30

points de restauration

24 mai

L’ouverture

466 M € 

d’investissement
Source : Hammerson

Des exclusivités

  • Au rez-dechaussée La Grande Halle hébergeant 18 commerces de bouche
  • Au premier étage Pylones, Aldo, Golden Paradise, Little Extra, Salsa Jeans, Intimissimi...
  • Au second étage Premier Uniqlo hors Paris. Une création du Printemps. Le plus grand Superdry d’Europe. Michael Kors, Du Bruit dans la Cuisine, Jonak, Vans, Ted Baker, Karl Marc John...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2313

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA