A Miami, Demandware travaille sur le commerce connecté du futur

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

A l’occasion de sa conférence annuelle, qui se tient du 4 au 6 avril 2016 à Miami, Floride, Demandware dresse la liste des paris à relever pour accompagner les retailers dans leur transformation digitale. Des évolutions qui doivent être désormais placées au cœur de la stratégie globale des entreprises.

Tom Ebling, CEO Demandware, lors de la conférence annuelle Demandware qui s'est tenue du 4 au 6 avril 2016 à Miami, Floride.
Tom Ebling, CEO Demandware, lors de la conférence annuelle Demandware qui s'est tenue du 4 au 6 avril 2016 à Miami, Floride.

Après l’apparition des magasins et de la grande consommation (années 1960), la naissance des catalogues (années 1970), la naissance des magasins spécialisés (1980), la domination des supermarchés (1990), celle des fast fashion (2000), et enfin l’avènement de l’e-commerce  et des marketplaces (années 2000), comment qualifier le retail d’aujourd’hui et de demain ? Digital et mobile, c’est une évidence. Lors de sa conférence annuelle qui se tient actuellement en Floride et qui réunit ses clients et partenaires, Demandware a donné la feuille de route des trois prochaines années, et en filigrane sa vision du retail du futur.
Le spécialiste des solutions de commerce digital dans le cloud destinées aux entreprises met au centre de sa réflexion la notion de disruption conduite par les innovations technologiques. Pour Tom Ebling, CEO Demandware, la disruption est visible dans divers événements. "Walmart ferme 269 magasins, Kohl's ouvre des points de vente plus petits, les centres commerciaux se réinventent, les pures players ouvrent des points de vente physiques", explique-t-il. Une vraie rupture qui est due en grande partie aux nouvelles technologies. Et c’est aujourd’hui dans les innovations que résident les chances de retailers de gagner des parts de marché. "Le commerce n’a cessé d’augmenter depuis les années 1960 grâce aux technologies", rappelle le CEO de Demandware.

Le m-commerce, encore et toujours un levier de croissance

Digitalisation des points de vente, connaissance et analyse de la data, livraison et bataille du dernier kilomètre, optimisation des sites e-commerce et des plateformes, intégration des outils de gestion… Les opportunités liées à l’innovation sont nombreuses, sans oublier l’incroyable avènement de l’ère mobile, qui a profondément bouleversé les usages des consommateurs et le digital en lui-même. "Le smartphone a marqué un changement radical dans les achats", poursuit Tom Ebling. Ainsi, sur l’ensemble des sites étudiés par le Demandware Shopping Index*, on note une augmentation de près de 80% de création de panier sur smartphone entre 2014 et 2015. Autre chiffre évocateur : près de 50% des paiements mobiles sont effectués par les Millennials, cette jeune génération connectée et informée. Une véritable révolution qui place le client au cœur de la réflexion des retailers et qui détermine une vraie stratégie "Customer centric". Les consommateurs utilisent de plus en plus leurs téléphones portables, ce qui conduit à une augmentation du nombre de visites de sites, de paniers d’achats en ligne et de commandes et poussant les commerçants à optimiser l’ensemble de leurs canaux de distribution, y compris sur les réseaux sociaux.

L’expérience client différenciante, au cœur de la réussite des marques
Pour réussir, Demandware conseille aux retailers de faire preuve de réactivité, mais également de proposer une meilleure expérience client. Défilé de mode en ligne et en temps réel chez Versus Versace, apport de la vidéo en point de vente pour aider les clients à nouer les cravates Charles Tyrwhitt, flexibilité de la livraison chez Cole Hann avec UberRUSH, personnalisation des cartes Hallmark, constitution d’une vraie communauté Pinterest intégrée sur le site Gardener’s, partenariat entre Instacart et Whole Foods Market… A chacun de définir son projet digital en adéquation avec son produit, ses consommateurs et sa stratégie. "82% des retailers les plus performants prévoient d'augmenter leurs dépenses sur la technologie", note par ailleurs Demandware. A l’heure de l’omnicanalité, les commerçants doivent également se réorganiser s’ils veulent augmenter leurs performances sur l’ensemble de leurs réseaux, et adopter une plateforme commune. "Les retailers doivent devenir des marques connectées", résume Jeff Barnett, COO Demandware. Le commerce en ligne représentera, d’ici 2020, 28 trillions de dollars.

1 commentaire

Jennifer @ xilopix.com

06/04/2016 12h17 - Jennifer @ xilopix.com

Bonjour; Merci pour ce résumé ! Comme la technologie s'immisce de plus en plus dans les usages, les marques doivent en prendre la mesure et proposer une expérience d'achat qui "colle" à ces habitudes. Et cela doit commencer dès le début du parcours d'achat ! Les réseaux sociaux sont un passage obligé pour les marques si elles veulent se faire connaître : il y en a pléthore, alors aux enseignes de choisir le(s) bon(s), qui correspondent à leur valeur et cible de clients.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA