A quoi ressemblera le shopping de demain ?

|

Unibail-Rodamco, avec Ipsos, présente les résultats de la troisième édition de son Observatoire du shopping, centré sur ce que pourra être le commerce de demain. Réponse? Il sera plus personnalisé et plus technophile, entre autres choses.

A quoi ressemblera le commerce de demain? Unibail-Rodamco, avec Ipsos, se penche sur la question.
A quoi ressemblera le commerce de demain? Unibail-Rodamco, avec Ipsos, se penche sur la question.

Unibail-Rodamco, avec Ipsos, publie la troisième édition de son Observatoire du shopping. De quoi s’interroger sur les attentes des Français pour le futur. Lesquelles tournent autour de trois grands axes et sont, pour une grande part d’entre elles, déjà d’actualité.

1/ Davantage de services, d’accompagnement et de personnalisation

Un shopping qui va vite et qui est mené avec le moins de contrainte possible... Les Français ne sont pas difficiles : ils veulent tout, et plus encore. Ils entendent, surtout, qu’on soit aux petits soins pour eux, prêts à leur apporter un service sinon unique, du moins personnalisé.

Cela tombe bien, les technologies nouvelles sont justement faites pour cela. Ainsi, 60% des Français interrogés par Ipsos pour Unibail-Rodamco souhaitent voir se développer les offres de géolocalisation dans les grands centres commerciaux qu’ils fréquentent.

Ils sont, aussi, 65% à souhaiter la généralisation de la diffusion d’informations pertinentes sur leurs lieux de vente. Et quand on dit « pertinentes », c’est à bon escient : ne pensez surtout pas que la bonne vieille diffusion d’une même vidéo en boucle toute la journée fera l’affaire. Au contraire : les consommateurs veulent des informations, certes, mais personnalisées - le maître mot du commerce de demain, décidément.

Une réalité, en fait, déjà : une enseigne comme Vanquish, au Japon, utilise ainsi des cintres intelligents. Dotés de capteurs, ils enclenchent un système de vidéo  - présentation du produit, suggestion de tenue – sur un écran situé juste au-dessus sitôt qu’un vêtement est soulevé du cintre.

2/ Une expérience shopping renouvelée

On touche-là, avec ce cintre intelligent, au deuxième point mis en lumière par l’Observatoire du shopping : celui de l’expérience d’achat renouvelée. Avec, là encore, un grand rôle joué par les technologies modernes. Car si le cintre peut se faire intelligent, le miroir aussi : 62% des Français sont en attente de telles propositions.

Uniqlo, par exemple, aux Etats-Unis, utilise un tel procédé, rendant ainsi possible de tester plusieurs coloris sans avoir à se changer. Carrefour, également, en 2014, s’était lancé dans l’aventure, avec sa marque Tex, dans six de ses hypermarchés.

Une autre manière de « révolutionner » le shopping peut consister à… le dématérialiser complètement. En clair, faire ses courses sans plus avoir à se déplacer. Et on ne parle pas que de e-commerce, non. Ou plutôt si, mais alors un e-commerce revu et corrigé. 63% des Français disent ainsi que recevoir des produits à librement tester chez eux ne serait pas pour leur déplaire. Les exemples d’entreprises positionnées sur ce créneau affluent déjà : Chic Types ou Georges, pour ne citer qu’elles.

3/ Repenser les lieux de shopping

Sauf que, bien sûr, la dématérialisation n’est pas, mais alors pas du tout une bonne chose pour les enseignes installées. Leur objectif, on s’en doute, est de tout faire pour que les clients viennent à elles. Mais, c’est désormais une chose entendue, pour cela, elles ne pourront faire l’impasse sur une profonde réflexion de ce qu’elles sont. De ce qu’elles proposent. De ce qu'elles "racontent" comme histoire, comme projet.

62% des Français attendent à être sans cesse surpris quand ils se rendent en magasins : cela peut inclure des boutiques éphémères, des animations diverses et variées, mais cela inclut aussi le cadre de vie, appelons cela ainsi : que les centres commerciaux soient plus aérés, plus lumineux, laissant plus de place aux espaces verts. Et ce qui est valable pour les centres, l'est aussi pour les enseignes tout court, cela va sans dire...

Et puis, surtout, que ces boutiques soient ouvertes à des relations de « communautés » - on n’a pas dit communautaires, la nuance est d’importance. C’est d’ailleurs pour répondre à ce besoin qu’Unibail-Rodamco vient de lancer son application pour mobiles Meet my friends qui permet, à ceux qui le souhaitent, d’être géolocalisés et de retrouver d’un seul clic leurs amis dans le centre commercial. Une idée parmi d’autres qui vient illustrer la nécessité pour les centres comme pour les enseignes, d’avoir désormais, envers leurs clients, une approche ultra-personnalisée. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres