Abercrombie encore pris dans un « bad buzz »

|

Etre vendeur chez Abercrombie & Fitch? Un métier loin d'être de tout repos...

Abercrombie and Fitch : Look de playboy
Abercrombie and Fitch : Look de playboy© PHOTOS DR

Et si l’apôtre du « cool » ne l’était pas tant que cela ? On doit même pouvoir se passer de ces précautions oratoires, en vérité. La statue Abercrombie & Fitch est maintenant largement déboulonnée. Après la polémique sur les « gros » et les mauvais résultats du groupe, voilà maintenant les révélations du site buzzfeed.

Vendeur chez Abercrombie? Tout sauf une sinécure

Où l’on apprend donc qu’être vendeur chez Abercrombie, c’est tout sauf drôle… Un guide interne, révélé par le site, va en effet jusqu’à détailler les coupes de cheveux autorisées à porter ou non, pour les vendeurs. La barbe de trois jours ? N’y pensez même pas. Les vernis à ongles ? Non plus ? Et en parlant des ongles : pas plus d’un quart de pouce, c’est-à-dire rien du tout… Les boucles d’oreille ? Ok pour les femmes, mais alors pas plus grosses qu’une pièce de dix cents. Et même pas la peine d’y songer pour les hommes. Les contrevenants, cela va de soi, s’exposent à des mesures disciplinaires.

L'apôtre du cool qui n'est pas vraiment cool

C’est sans doute à ce prix que l’on attire les « bels gens », comme le souhaite le patron du groupe, Mike Jeffries, dans son délire élitiste. Le pauvre homme n’a d’yeux que pour les « gens beaux et cool », les seuls qu’il souhaite attirer dans ses magasins. Sans doute oubliait-il que les gens cool, justement, ne pouvaient guère être longtemps trompés par une entreprise qui ne l’est pas, elle.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter