Accusée de botulisme, l'entreprise La Ruche ne s'était pas déclarée aux services vétérinaires

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'entreprise "la Ruche", dans le Vaucluse, qui produit de la tapenade d'olives, et mise en cause dans huit cas graves de botulisme, n'effectuait aucun contrôle sanitaire.

Ils ont dit avoir agi "par ignorance", révèle Martine Clavel, secrétaire générale de la préfecture de Vaucluse. Le couple d'artisans sexagénaire ne s'était jamais déclaré auprès des services vétérinaires. Leur entreprise, "La Ruche", qui produisait de la tappenade d'olives, n'avait connu aucune inspection ni contrôle depuis sa création en 2000. "Le matériel utilisé était inadapté pour la stérilisation qui était faite avec une machine de type lessiveuse" a précisé à l'AFP Martine Clavel.
Huit cas graves de botulisme ont été détectés récemment dans le Vaucluse et la Somme, parmi les convives de deux repas durant lesquels a été consommée de la tapenade d'olives vertes aux amandes produite par ce couple. Elle était commercialisée sous la marque "Les délices de Marie-Claire" dans des épiceries du Vaucluse, du Var, de la Drôme et des bouches du Rhône. La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes du ministère a demandé à toute personne ayant acheté le produit de ne pas le consommer, et de le rapporter, dans la mesure du possible sur le lieu d'achats. On dénombre en France vingt cas de botulisme en moyenne par an. Les cinq personnes hospitalisées sont dans un état "stationnaire" a indiqué l'hôpital d'Avignon. L'entreprise du couple est sous le coup d'un arrêté préfectoral suspendant son activité et demandant le rappel de tous ses produits.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA