Achats de Noël : pas d’effet de rattrapage en 4e semaine [Sondage exclusif]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Fréquentation et chiffre d’affaires en baisse : la 4e vague du baromètre des achats de Noël Toluna/LSA, publié le 14 décembre 2015, n’est pas excellente. Un rush pourrait améliorer la situation dans les prochains jours, d’après Philippe Guilbert, le directeur général de Toluna. 

Fréquentation et chiffre d'affaires en baisse, les Français ne se sont pas rués en magasin en 4e semaine.
Fréquentation et chiffre d'affaires en baisse, les Français ne se sont pas rués en magasin en 4e semaine. © drubig-photo - Fotolia.com

60% des Français ont fait des achats de Noël entre le 7 et le 13 décembre 2015. Un chiffre en baisse de 2,3 points par rapport à 2014, d’après le baromètre des achats de Noël Toluna/LSA publié le 14 décembre 2015. Philippe Guilbert, le directeur général de Toluna assure que si, "6 Français sur 10 ont fait des achats de Noël la semaine dernière, c’est en même temps plus que la semaine précédente, mais sans le rush habituel de cette période. L’effet de rattrapage constaté la semaine dernière hors Île-de-France ne se prolonge pas". Avec 1,2 million d’acheteurs en moins sur la période par rapport à 2014, la 4e vague de sondage réalisé par Toluna, les 13 et 14 décembre 2015, sur 1501 personnes de 18 ans et plus, est loin d’afficher des résultats au beau fixe. A 10 jours du réveillon, seulement 56% des parents ont terminé les cadeaux pour leurs enfants, c’est 5,3 points de moins qu’en 2014, et 45,7% des Français doivent toujours acheter un cadeau pour leur conjoint.

Perte de chiffre d’affaires pour la distribution

Alors que 52,2% des acheteurs ont commandé sur Internet, devant les centres commerciaux (39%) et les grandes surfaces alimentaires (35,4%), la perte de chiffre d’affaires pour la distribution est estimée à 3,4%. La situation est encore plus marquée en Île-de-France, où Toluna note 430 000 clients perdus par rapport à 2014. Toutefois, Philippe Guilbert se veut rassurant : "Cette tendance globale assez négative doit être nuancée, les Français diversifient leurs cadeaux en choisissant notamment de l’habillement, des parfums/cosmétiques et des chocolats en plus des traditionnels jouets". Il poursuit, "Internet a toujours la préférence des consommateurs. Ces achats en ligne,répartis en plusieurs commandes selon les promotions offertes par les sites marchands, génèrent un plus grand nombre de transactions que des achats groupés en grandes surfaces et grands magasins".

Un rush à prévoir dans les prochains jours ?

Si les Français ne se sont pas rués dans les magasins cette semaine, et que les achats sont plus faibles qu’en 2014, la tendance pourrait s’inverser en 5e semaine. Les cadeaux de Noël n’étant pas bouclés, des achats sont encore à prévoir. Philippe Guilbert explique que : "l'effet de rattrapage ayant été faible jusqu'à présent, on peut s'attendre à un rush des derniers jours. La question est de savoir où les consommateurs feront leurs derniers achats, entre les sites Internet aux délais garantis, les GSA qui attirent la clientèle des achats alimentaires du réveillon, et les centres commerciaux, grands magasins et boutiques qui mettront en avant leurs idées de cadeaux... La concurrence risque d'être rude sur cette dernière ligne droite" conclut-il. 

Où en sont les Français de leurs achats de Noël en 4e semaine ? 

 

Les cadeaux achetés en 4e semaine

Où les Français ont-ils acheté ?

Les dépenses des Français

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA