Actionnariat: Bruce Willis, une épine dans le pied de Belvédère

|

Les flashes des photographes people ont crépité le 24 juin au Ritz, où l'acteur américain réalisait un cocktail à base de Sobieski, vodka dont il est l'ambassadeur pour le groupe Belvédère. La presse économique était absente car, au même moment, Colette Neuville, présidente de l'Adam (Association pour la défense des actionnaires minoritaires) annonçait vouloir demander une enquête au gendarme de la Bourse, l'AMF, sur les liens entre Bruce Willis et Belvédère. L'acteur, rémunéré en actions, en possède 83 000, soit 3,3 % du capital du groupe, ou 2,65 M € (à fin 2009).
Et il aurait négocié de pouvoir les revendre en 2013 pour 5 M €, alors que le groupe croule sous les dettes. Belvédère a d'ailleurs l'intention de céder sa filiale française Marie Brizard sous peu. La Martiniquaise et Thaï Beverage seraient sur les rangs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2144

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous