Adidas : une année 2014 en dents de scie

|

Adidas affiche des ventes en hausse de 2,3% en 2014, en ligne avec les objectifs, mais cela ne doit pas cacher la rude année que vient de traverser le groupe allemand, entre difficultés en Russie et crise sur le marché du golf, notamment. D'autant que, finalement, +2,3% en année de coupe du monde, ce n'est pas si folichon.

Année en demi-teinte pour Adidas en 2014.
Année en demi-teinte pour Adidas en 2014.

Adidas a vu son chiffre d’affaires progresser de 2,3% en 2014, pour s’établir à 14,5 milliards d’euros. Pas si mal, finalement, car en ligne avec les objectifs initiaux. « 2014 a été une année faite de hauts et de bas pour le groupe Adidas. Mais nous avons résolument affronté les défis et avons atteint nos objectifs ajustés de bénéfices et de ventes », se réjouit ainsi le patron d'Adidas, Herbert Hainer.

La Coupe du monde de football au Brésil a naturellement profité à Adidas, en aidant aux ventes de maillots, ballons et autres produits dérivés. Mais ce coup de pouce a été contrecarré par de nombreux imprévus, qui ont forcé le groupe allemand à faire preuve de prudence tout au long de l’année.

Une croissance de 5% attendue en 2015

Ainsi, l'équipementier a publié des bénéfices 2014 en baisse, lestés par ses difficultés en Russie et sur le marché du golf, notamment : le bénéfice net du groupe a en effet chuté de 37,6% sur un an, à 490 millions d'euros, et son bénéfice d'exploitation a reculé de 24,9% à 835 millions d’euros.

Pour autant, « le groupe Adidas est, et restera, une entreprise de croissance », affirme Herbert Hainer : « en 2015, nous verrons une augmentation des ventes sur toutes nos marques, malgré la comparaison difficile avec l'année du Mondial 2014, et la crise géopolitique en Ukraine qui est négative pour nos affaires en Russie », précise-t-il, réitérant, pour son groupe, son objectif de croissance du chiffre d'affaires de 5% environ, hors effets de changes.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter