Aélia réussit son entrée dans l'espace commercial de demain...

|

PUBLI-RÉDACTIONNELEn ouvrant 15 nouvelles boutiques d'un coup dans le tout nouvel aérogare S3 de Roissy Charles de Gaulle, Aélia aurait pu se faire du souci. Absolument pas. Le leader français du commerce aux voyageurs en a simplement profité pour améliorer encore son effi


« Le jour de l'inauguration, fin juin, nos 15 nouvelles boutiques ont ouvert leurs portes pour la première fois à 8h du matin... A 10h, nous avions les premiers chiffres des ventes ! Impressionnant, et parfaitement adapté à la situation. »
La situation, c'est l'ouverture de la nouvelle aérogare S3 de l'aéroport Roissy Charles de Gaulle ; une infrastructure monumentale de 800 m de long destinée à accueillir les futurs Airbus A 380 et également le plus gros chantier européen de ces deux dernières années.
« Et un chantier particulier, reprend Jean Leroux, directeur des systèmes d'information du groupe Aélia, leader français du commerce aux voyageurs (ou Travel Retail, l'ancien Duty Free). S3 et sa « Galerie Parisienne » initie une révolution dans l'aménagement des aérogares françaises : les espaces commerciaux y ont non seulement considérablement augmenté mais sont mis en avant de manière étudiée, dans un réel souci de service au client. En ce qui nous concerne, cela représente quinze superbes boutiques réalisées sur mesure et atteignant le plus haut standard international ; du jamais vu en France. »

« Evoluer pour garder nos avantages compétitifs »
Mais si l'ouverture simultanée de ces 15 boutiques n'a été chez Aélia qu'une « formalité » ; c'est parce que le groupe s'était doté en amont d'outils capables de l'épauler dans une croissance rapide et également, parfois, brutale. « Il y a quelques années, nous avons été les premiers dans le Duty Free à installer SAP for Retail ; depuis, tous les concurrents étrangers ont suivi. Pour conserver nos avantages compétitifs, nous investissons régulièrement pour optimiser notre fonctionnement. Il faut dire que notre métier n'est pas le plus facile, avec des contraintes opérationnelles uniques comme la facturation en fonction de la destination, le calcul de la redevance aéroportuaire, les contraintes douanières et des clients issus de 150 nationalités différentes !... Et puis rien que dans nos nouvelles boutiques de parfums, vous avez 35.000 unités de vente pour 6000 références actives. Mais désormais, la limite n'est pas la machine ; notre système absorbe tout cela et nos brusques sautes de croissance sans aucun souci : 10, 20 boutiques supplémentaires d'un coup parfois. »

« Un gain en efficacité évident »
Dotés d'une version SAP récente qui lui permet de gérer toute sa logistique et l'ensemble des principaux flux, Aélia a en particulier renouvelé son système d'encaissement au cours de l'année passée. « Un investissement dans l'excellence opérationnelle qui nous permet tout simplement d'amener le bon produit au bon moment, résume Jean Leroux. Et de diminuer le délai d'attente en caisse ! Ce qui n'est pas rien quand vous avez la clientèle la plus pressée qui soit, toujours dans l'appréhension de rater son vol. De plus, en nous aidant à diminuer encore le temps consacré aux tâches administratives de routine, SAP permet à nos vendeuses d'être... à la vente. »
L'aérogare S3 et sa Galerie Parisienne représentant ce qui se fait de mieux aujourd'hui dans le domaine de la vente aux voyageurs, Aélia retire une certaine sérénité d'y avoir parfaitement réussi son entrée. Le groupe envisage d'autant plus sereinement l'avenir. « S3 représentait en effet à nos yeux l'entrée de l'entreprise dans la maturité, conclut Jean Leroux. Et ce n'est qu'un début !... »


Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter