Aéroville, décollage annoncé en octobre à Roissy

|

Ce centre commercial atypique mais prometteur, situé sur l'emprise foncière de l'aéroport de Roissy- Charles-de-Gaulle, prendra l'air en octobre prochain avec un hypermarché Auchan et 200 boutiques.

Ce sera l'un des plus grands centres commerciaux de France, naviguant dans la même catégorie que Les 4 Temps, La Part-Dieu, Rosny 2 et autres Vélizy 2 . Aéroville déploiera ses ailes en octobre prochain aux confins de la commune de Roissy, sur la zone aéroportuaire Charles-de-Gaulle. Avec un « petit » hyper Auchan de 7 500 m2 de surface de vente, le premier multiplex Europacorp Live de Luc Besson (12 salles et 2 500 fauteuils), un immense pôle de restauration et 200 boutiques, ce mall sera plus dans l'air du temps que les paquebots des années 70-80, dont les galeries étaient conçues comme des faire-valoir de l'hypermarché. Ce sera un mall de combat, prêt à en découdre avec l'e-commerce. « Nous l'avons conçu comme un parcours de surprises, d'expériences et d'émotions polysensorielles », explique Sonia Daisay, directrice commerciale adjointe d'Unibail-Rodamco. « Nous avons eu envie de travailler sur tous les nouveaux modes de commerce, ajoute Éric Houviez, directeur de programme d'Unibail-Rodamco. Nous avons pris notre part du boulot en proposant un design exceptionnel. Aux enseignes de relever le défi ! »

Un grand parmi les grands

  • Surface 50 000 m2 de vente
  • Merchandising Auchan (7 500 m2 de vente) et 200 boutiques
  • Parking 4 000 places
  • Investissement 300 M €
  • Fréquentation 12 millions de visiteurs attendus
  • Promoteur, commercialisateur Unibail- Rodamco
  • Architecte PCA- Philippe Chiambaretta Architecte

Vitrines audacieuses

Un défi aussi bien commercial qu'architectural. Déliées de toutes les contraintes qui pèsent sur leurs chantiers de centres-villes (Confluence à Lyon, So Ouest à Levallois-Perret ou encore le Forum des Halles à Paris), les équipes d'Unibail-Rodamco ont décidé de lâcher la bride en élargissant les mails, en relevant les hauteurs sous plafond, en rendant les accès aux parkings aussi douillets que la galerie... Ils attendent que les enseignes en fassent autant. « Nous leur demandons de concevoir des vitrines audacieuses, qui rythment la promenade et fassent la différence avec l'e-commerce », poursuit Sonia Daisay. Message reçu 5 sur 5 par Little Marcel, Sephora, Antony Morato, Bose, Undiz et même Marks et Spencer, qui ont réinventé leurs vitrines pour la circonstance... l'effet promet d'être surprenant.

Le merchandising n'avait toutefois pas besoin de cette fantaisie, car il est, lui aussi, du genre audacieux. Au-delà des incontournables comme Zara, H et M, C et A et Sephora, Aéroville verra atterrir des enseignes internationales : Superdry ouvrira l'un de ses plus grands magasins d'Europe ; Mango implantera pour la première fois ses trois concepts (Mango, He by Mango et Touch) ; la marque espagnole de prêt-à-porter Shana, l'enseigne israélienne de cosmétiques Sabon, le groupe italien de bagagerie Piquadro, la marque américaine de chaussures Skechers ou la ligne américaine de prêt-à-porter outdoor Vans seront de la partie. Elles côtoieront des enseignes moins rares sur le sol français, mais qui ont décidé pour la circonstance de se mettre en frais : Adidas, Nike, Desigual, JouéClub et Marks et Spencer ouvriront des flagships figurant parmi leurs plus grands points de vente. À ce jour, la commercialisation est bouclée à 80%. « Un niveau normal à six mois de l'ouverture », commente Sonia Daisay

La plate-forme de Roissy est le deuxième bassin d'emploi d'Ile-de-France, juste après la Défense, avec 120 000 emplois aujourd'hui ,150 000 d'ici à cinq ans... et sans doute davantage le jour où l'aéroport exploitera les 30% de réserve de capacités de vols qu'il lui reste.

Éric Houviez , directeur de programme d'Unibail-Rodamco

Trois types de clientèles

Il est vrai que les projets de cette ampleur se font rares. A fortiori avec une zone de chalandise aussi originale. Aéroville attirera en effet trois types de clientèles : les 100 000 habitants de la zone primaire, les 120 000 salariés de la plate-forme aéroportuaire de Roissy et les passagers en transit logés dans les 7 000 chambres d'hôtel de la zone desservie par une navette. Le centre commercial table sur une fréquentation de 12 millions de visiteurs chaque année, assez homogène sur la semaine, car de nombreux salariés de la zone aéroportuaire travaillent en horaires décalés. Aéroville sera l'espace de détente et de services qui leur manquait : en plus de son pôle de restauration, il proposera une gamme complète de services, allant du centre médical à la pharmacie, en passant par la banque, la Poste, la garderie, le pressing...

Pour concilier ces trois clientèles aux envies disparates, les commercialisateurs ont imaginé une proposition « attractive pour tous, avec une offre large et variée en termes d'activités et de niveaux de gamme s », indique Sonia Daisay. Quant aux designers, ils ont, eux aussi, marié les styles : « Aéroville reprend les codes de la ville et de l'aéroport, souligne Éric Houviez. La ville, avec son mail de plain-pied, large et ponctué de places. L'aéroport, avec ses places conçues comme des hubs, et ses hublots rappelant les passerelles menant aux avions. » Décollage prévu en octobre prochain : attachez vos ceintures...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2269

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous