Agriculteurs : des dizaines de plates-formes en cours d'occupation

|

LÉGISLATION - LOISLa FNSEA et les Jeunes Agriculteurs lancent ce soir une opération d'envergure nationale visant à bloquer une cinquantaine de centrales d'approvisionnement des grandes surfaces en France.

L'action syndicale d'envergure que de nombreux observateurs attendaient va commencer ce soir. Des centaines d'agriculteurs ont décidé de bloquer partout en France une cinquantaine de centrales d'approvisionnement des grandes surfaces, sur le thème "Halte au racket de la Grande Distribution". "Nous voulons ainsi dénoncer l'attitude scandaleuse de la distribution qui détourne constamment les lois faites pour réguler les relations entre producteurs et distributeurs et qui recourt à des pratiques commerciales honteuses, comme les marges arrière", indique un responsable syndical, qui ajoute que "l'action s'inscrit dans la durée". Le président de la FNSEA, Jean-Michel Lemétayer, qui doit tenir un point presse demain matin, indique que "les producteurs sont prêts à rester mobilisés de manière dure et nous en appellerons au premiser ministre et au ministre de l'Agriculture. Les agriculteurs veulent en effet peser sur les pouvoirs publics et sensibiliser la Commission d'Examen des Pratiques Commerciales, comme l'indique LSA dans son numéro du 21 novembre. Par ailleurs, la décision de la Cour de Cassation prévoyant le retour de José Bové derrière les barreaux - même s'il s'agit d'un dirigeant de la Confédération paysanne, syndicat agricole concurrent de la FNSEA - et la réduction drastique des budgets des offices agricoles ont contribué à alourdir le climat. Reste que ce sont les commerçants qui sont utilisés comme levier, selon l'argument que "les marges arrière peuvent atteindre 40 à 50 % des produits".  
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter