Agriculture : la FNSEA appelle les exploitants agricoles à manifester demain partout en France

|

Le syndicat agricole majoritaire veut faire entendre sa voix sur les relations avec la grande distribution, les effets de l’embargo russe, les contraintes environnementales, les achats de la restauration hors domicile. Des opérations de « stickage » sur l’origine des viandes devraient avoir lieu dans les magasins.

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, veut sensibiliser sur les difficultés que rencontrent les exploitants agricoles en matière de prix ou de contraintes
Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, veut sensibiliser sur les difficultés que rencontrent les exploitants agricoles en matière de prix ou de contraintes

Xavier Beulin, président de la FNSEA, devait appeler ses adhérents à manifester demain mercredi 5 novembre 2014 pour alerter les pouvoirs publics et sensibiliser l’opinion sur les difficultés que rencontrent les exploitants agricoles. Une llste de 8 points noirs a été élaborée, depuis l’embargo russe qui devrait faire l’objet de compensations, en passant par la réforme de la politique agricole commune et les relations avec les GMS.

« Les engagements pris par les GMS et l’Etat lors de la réunion du juillet présidée par Arnaud Montebourg doivent être honorés, indique le syndicat. Il faut privilégier la mise en avant des produits français par les enseignes, publier enfin les décrets de la « Loi Hamon » et concrétiser les contrôles et sanctions annoncés»

Des visites de magasins au programme

Des opérations de stickage (collage d’étiquettes) sur les barquettes de viande dans les grandes surfaces pourraient avoir lieu. Elles ont d’ailleurs commencé dans la Meuse où les leaders de la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs ont collé des étiquettes pour indiquer si la viande est d’origine française ou locale, ou pas.

Selon l’Est Républicain, dans le Leclerc de Verdun, une bonne partie de la viande commercialisée est française : « Je souhaiterais même proposer à mes clients de la viande meusienne, dit Jérôme Crucifix, le directeur. Mais je suis obligé de passer par un abattoir à Metz qui me surtaxe le produit, alors qu’il vient d’ici». La FDSEA estime toutefois que l’indication d’origine reste insuffisante, dans ce magasin également.

Exaspération des exploitants vis à vis de Verts

Les annonces d’actions devraient se poursuivre toute la journée, notamment via Twitter, dont les syndicalistes ont su s’emparer pour communiquer. Le «blocage » de Périgueux à partir de demain matin y est évoqué, par exemple. Les exploitants sont exaspérés, y compris  par l’actualité dramatique du barrage de Sivens, mais aussi par la ferme des 1000 vaches ou la cause du loup. Xavier Beulin a parlé de « djiihadistes verts », ce qui lui vaut en retour des attaques de politiques comme François de Rugy (EELV) ou José Bové….

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres