Agromousquetaires : priorité à la performance commerciale

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Avec son plan stratégique baptisé Agroperformance Plus 2020, le pôle industriel des Mousquetaires veut générer 100 millions d’euros de gain de performance commerciale dans les trois années à venir. La redynamisation des MDD est une priorité.

Agromousquetaires
Agromousquetaires

Mercredi 11 janvier 2017. L’ensemble du staff du Groupement Les Mousquetaires se retrouve dans le parc de Tréville, à Bondoufle, siège du distributeur situé à une cinquantaine de kilomètres de Paris. Les épaules carrées, la barbe soigneusement taillée, Yves Audo arrive, lui, du Pays basque, où il possède deux magasins Intermarché et un Netto. Celui qui a succédé, en juillet 2016, à Didier Duhaupand à la présidence d’Agromousquetaires partage avec Christophe Bonno, le directeur général, la responsabilité de mettre en musique la nouvelle feuille de route du pôle industriel des Mousquetaires. Baptisé Agroperformance Plus 2020 (A2P 2020), le plan stratégique se fixe pour objectif d’atteindre 100 millions d’euros de performance commerciale, générée par de nouveaux revenus, mais aussi par une optimisation de l’outil industriel.

Le recul marqué des MDD se confirme. Au dernier cumul arrêté à P9 2016, selon les données du panel Nielsen, la part de marché en valeur des MDD s’inscrit en baisse de 0,6 point. Mais entre 2012 et 2015, elle est passée de 29,8 % à 27,6 %. Une évolution liée à la réduction de l’écart de prix entre les marques nationales et les MDD. Une situation qui ne peut laisser indifférente la filiale industrielle du Groupement. Avec un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros en 2016, 62 usines et une présence dans 12 filières de production, Agromousquetaires s’affirme comme le premier fabricant français de MDD. « Fortes d’une part de marché de près de 30 %, les MDD revêtent un caractère stratégique pour nos points de vente. 45 % des MDD d’Intermarché sont fabriquées par nos propres usines », détaille Yves Audo.

Mais comment créer de la valeur, différencier l’offre, augmenter la performance des MDD sur leurs marchés, si ce n’est par l’innovation ? « C’est le nerf de la guerre. Chez nous, l’innovation peut être guidée par différents objectifs. La recherche de la qualité gustative, bien sûr, avec le recours à des ingrédients nobles, mais aussi des attentes sociétales et éthiques, qui nous ont, par exemple, conduits à arrêter la pêche de grand fond, à travailler sur le bien-être animal ou sur la question du gaspillage. La santé constitue un autre axe fort pour nos MDD », détaille le président d’Agromousquetaires. Et de citer volontiers les derniers lancements, comme la gamme Detox, conçue pour favoriser la déconsommation de sucre, ou la gamme Essentiel, à base de recettes simples, sans additifs ni arômes.

Les leviers de croissance

  1. La redynamisation des MDD
  2. L’optimisation de la performance commerciale et industrielle
  3. Le développement du chiffre d’affaires hors groupe

4,2 Milliards d’euros

Le chiffre d’affaires d’Agromousquetaires en 2016

  • 62 usines
  • 12 filières de production
  • 45 % : la part des MDD d’Intermarché issue des usines du Groupement

Source : Groupement Les Mousquetaires

 

Améliorer la qualité

Chaque unité de production dispose de son propre service de recherche, dont les actions sont centralisées par le département R & D du siège. Chaque année, le challenge « 100 nouveautés » pousse les équipes au développement de concepts et de gammes inédites. À cet égard, le programme Agroperformance Plus 2020 entend jouer un rôle décisif. « Ce plan marque un véritable tournant dans l’histoire du pôle agri-alimentaire du Groupement », assure Yves Audo. Depuis 1974, année de l’acquisition de la société alimentaire de Guidel (SAG), première usine de produits surgelés à base de viande et de poisson, Agromousquetaires s’est constitué au fil de rachats de PME. Mais en s’appuyant sur une organisation interne plus structurée, Agromousquetaires entend bien renforcer la qualité des produits, et réduire les coûts de production. Un directeur industriel, Frédéric Oriol, ex-directeur général de Delpeyrat, a été nommé, en septembre 2016, pour mener à bien cette tâche. Et afin de permettre aux consommateurs de faire un lien entre les différentes marques propres d’Intermarché, Agromousquetaires a créé le logo Producteur Commerçant.

Dévoilé à la presse en septembre, le plan A2P 2020 s’applique depuis le début de 2016 et a déjà permis de réaliser un gain de 16 millions d’euros. En 2017, ce sont 30 millions d’euros qui devront être générés et d’ici à 2020, 100 millions d’euros ! La mise en place d’un service achats centralisé et le déploiement d’un ERP unique, permettant aux usines d’avoir des outils informatiques communs aux 62 sites, doivent y contribuer. Mais pas seulement. Chaque année, Agromousquetaires met sur la table une enveloppe de 100 millions d’euros afin d’entretenir son outil industriel et de réaliser des investissements. Si la priorité est de produire pour répondre aux besoins du groupe, le chiffre d’affaires réalisé auprès d’autres distributeurs et à l’export constitue un autre levier de développement.

 

Développer l’exportation

Au sein du Groupement, la société Geprocor a justement pour mission de développer dans les pays francophones, mais aussi les DOM-TOM, des partenariats avec des acteurs indépendants à la recherche d’une source d’approvisionnement. Depuis 2016, Partenaire Intermarché est la nouvelle signature qui peut être apposée au côté du nom du commerce indépendant. Les premiers accords ont été signés à l’occasion du Sial, en octobre 2016. L’export pèse 1,1 milliard d’euros, soit 25 % du chiffre d’affaires total du pôle industriel.

Par ailleurs, « nous nous montrons particulièrement attentifs à certains marchés sur lesquels nous ne sommes pas encore présents, comme la volaille ou l’aquaculture », confie le président d’Agromousquetaires. La volonté de préserver l’indépendance d’approvisionnement, la pertinence économique, la capacité à innover, mais aussi les opportunités… L’année 2017 ne fait assurément que commencer.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2446

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA