Ahold accuse un fort recul de son bénéfice

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Ahold a publié jeudi pour le troisième trimestre un bénéfice net divisé par près de deux en glissement annuel, inférieur aux attentes du marché, malgré des ventes en hausse ayant bénéficié de taux de change favorables

ahold

 

Le bénéfice net s'est établi à 139 millions d'euros, contre 257 millions d'euros un an plus tôt à la même période, alors que les analystes interrogés par l'agence d'information économique Dow Jones Newswires avaient tablé sur 224 millions d'euros.

Cette baisse est due principalement à une charge sur taxes prise par la chaîne scandinave de supermarchés ICA, dont Ahold possède 60% des parts. L'impact négatif s'élève à 90 millions d'euros pour le groupe néerlandais, qui avait annoncé le 4 septembre "explorer les options stratégiques" pour sa part dans ICA, estimée entre 1,5 et 2,4 milliards d'euros.

"Nous restons prudents dans nos prévisions et nous nous attendons à ce que les conditions de marché restent difficiles", a déclaré le directeur exécutif du groupe, Dick Boer, cité dans un communiqué : "nous allons suivre de près l'impact potentiel de l'augmentation du prix des matières premières destinées à l'alimentation, particulièrement aux Etats-Unis".

"Nous avons continué à investir pour rester compétitifs et avons gagné des parts de marché dans nos marchés principaux", a-t-il en outre souligné, assurant toutefois que "les consommateurs sont prudents dans leurs dépenses".

Le chiffre d'affaires sur la période s'est élevé à 7,6 milliards d'euros, conforme aux attentes du marché et en hausse de 10,8%, bénéficiant de taux de change avantageux par rapport au dollar américain. A taux de change constants, la hausse n'est en effet que de 3,7%.

Calculées en dollars américains, les ventes d'Ahold aux Etats-Unis, qui représentent plus de la moitié du chiffre d'affaires du groupe, ont augmenté de 1,9%, alors que ces mêmes ventes affichent une hausse de 13,8% après conversion en euros.

Ahold possède environ 3.000 magasins en Amérique du Nord et en Europe et emploie quelque 218.000 personnes. Il réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis et domine le secteur de la grande et moyenne distribution aux Pays-Bas grâce à l'enseigne Albert Heijn.

Le groupe néerlandais a indiqué que ses marges avaient été mises sous pression aux Pays-Bas, des réductions de coûts et la contribution de sa filiale de vente en ligne Bol.com, acquise récemment, n'ayant pas pu complètement compenser les coûts liés à des investissements.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA