Aldi et Lidl poursuivent leur forte poussée en France comme ailleurs

|

Les ventes des deux discounters alimentaires continuent de progresser bien plus vite que la moyenne de la grande distribution dans de nombreux pays. De quoi largement conforter leurs parts de marché, notamment en France, en Espagne et au Royaume-Uni, alors que leur situation est plus contrastée dans les marchés historiques du discount.

La progression se poursuit pour Aldi et Lidl dans de nombreux pays
La progression se poursuit pour Aldi et Lidl dans de nombreux pays© © Lidl

La pandémie et l’expansion donnent des ailes aux discounters Aldi et Lidl. Selon les données de NielsenIQ, qui suit de près les performances des supermarchés à dominante marques propres, "ces enseignes ont tendance à conforter les tendances observées en 2020". C’est à dire de faire  mieux que la moyenne des enseignes en termes de progression des ventes. En cumul à date à fin mai,  la progression des ventes de PGC-FLS atteint +6,8% en France chez les discounters (hors Leader Price), alors qu’elle n’est que de 1% pour l’ensemble du secteur de la grande distribution. Des données très proches de celles observées en Espagne. En Italie, les SDMP sont à +7,5%, plus du double de la moyenne. Et au Royaume-Uni, les discounters enregistrent même des progressions à deux chiffres, contre un solide mais moins impressionnant +3,5% en moyenne sectorielle.



La situation est différente en Allemagne, ou le discount a perdu du terrain en 2020, et ou les ventes actuelles reculent légèrement dans ce format, alors qu’elle progressent globalement de 3% toutes enseignes confondues. La différence majeure d’analyse résidant dans les positions dominantes du discount dans ce pays (plus de 40% de parts de marché) par rapport aux nombreux autres pays d’Europe dans lesquels ce format et en phase de conquête, comme en France, au Royaume-Uni, en Espagne ou en Italie.

D’ailleurs, Nielsen pointe "des performances très disparates" pour les discounters en 2020, avec un recul constaté dans les marchés matures vis à vis de ce format, compensé cependant par "un quasi sans faute" dans les marchés les plus importants, dans lesquels Aldi et Lidl ont presque systématiquement gagné du terrain face à leurs concurrents. Le gain de nouveaux consommateurs explique cette vitalité, tout comme le retour vers l'expansion, comme en France. Après des années durant lesquelles les parcs n'ont pas évolué, Aldi (via le rachat de Leader Price) et Lidl (qui vise une cinquantaine d'ouvertures par an) misent à la fois sur la croissance interne et externe.

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter