Alerte attentat : quelles mesures pour les centres commerciaux ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le plan Vigipirate "alerte attentat" d’abord lancé sur l’Ile-de-France puis étendu en région Picardie installe un climat sécuritaire dans les magasins et les centres commerciaux. Le Conseil National des Centres Commerciaux, l’Union Du Grand Commerce et le Conseil du Commerce de France ont rencontré les pouvoirs publics pour estimer les mesures à prendre.

Le plan Vigipirate lancé suite à l'attentat contre "Charlie Hebdo" va impacter les centres commerciaux.
Le plan Vigipirate lancé suite à l'attentat contre "Charlie Hebdo" va impacter les centres commerciaux.© Thomas Pajot

Déjà, la blessure morale ressentie par l’ensemble des Français, suite à l’attentat meurtrier qui frappaient hier, mercredi 7 janvier 2015, les équipes de Charlie Hebdo aura ôté, à certains, toute envie de faire du shopping ou des soldes. Comme en témoignent les posts de nombreux "twittos" indignés des communications sur la campagne d’hiver démarrant hier.

Protection rapprochée
Mais c’est aussi un climat hyper-sécuritaire qui devrait s'installer dans les lieux de rassemblements publics. Le plan Vigipirate "alerte attentat" d’abord lancé sur l’Ile-de-France hier a été étendu en région Picardie où d'importants moyens de police sont déployés. C'est le niveau le plus élevé, correspondant à une "menace imminente". Un état d’alerte qui sera ressenti sur l’ensemble du territoire. "Organes de presse, grands magasins, lieux de culte et transports" sont ainsi placés sous "protection renforcée".

Réunion des représentants du commerce au Ministère de l’Economie et des Finances
Grands magasins et centres commerciaux vont donc devoir s’organiser pour faire face aux nouveaux impératifs de sécurité. Spécialement dans les régions concernées par le plan Vigipirate. Joint par LSA ce jeudi 8 janvier 2015, Jean-Michel Silberstein, délégué général du Conseil National des Centres Commerciaux, a ainsi confié avoir été convié à une réunion au Ministère de l’Economie et des Finances, en compagnie de l’UCV – Union Du Grand Commerce de Centre Ville – et du Conseil du Commerce de France pour échanger avec les pouvoirs publics sur les mesures à installer.

Dans les centres commerciaux parisiens, cela se traduit déjà par une surveillance renforcée, notamment au niveau des entrées, davantage de contrôles visuels et plus d'effectifs. Des mesures rassurantes qui auraient peu d'impacts sur la fréquentation.  Contacté par LSA, le groupe Galeries Lafayette à Paris ne fait état d’aucune baisse de trafic suite à ce dispositif. "La journée d’hier (mercredi 7 janvier, Ndlr), bien que particulièrement tragique, s’est montrée conforme aux habitudes de fréquentation d’un premier jour de soldes, indique le groupe. C’est le cas également en ce jeudi 8 janvier même si les plus grosses plages horaires de la journée ne sont pas encore passées."

A noter que le ministère de la Défense a mobilisé 800 militaires ce jeudi 8 janvier 2015 pour des patrouilles dans les gares, le métro ou devant des bâtiments publics.

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA