Alexandre Mulliez revient sur son départ d’Auchan

|

Via un message posté sur LinkedIn, Alexandre Mulliez, ex vice-président d’Auchan Retail France (de janvier à décembre 2021), s’est exprimé sur cette expérience, et a donné des éléments sur sa vision de la transformation du distributeur.

Alexandre Mulliez
Alexandre Mulliez

Ce n’est pas un règlement de comptes, mais plutôt un bref regard dans le rétroviseur qu’a effectué Alexandre Mulliez, éphémère vice-président d’Auchan Retail France en 2021, en publiant aujourd’hui un message sur le réseau social professionnel LinkedIn (voir ci-dessous). "En janvier 2021, j’ai été mandaté pour concevoir le Auchan France du futur. 11 mois plus tard, la gouvernance du Groupe a décidé de mettre fin à mon mandat. Cette décision a suscité beaucoup de surprise et d’incompréhension au sein de ma famille et surtout de l’entreprise, notamment au niveau de l’exploitation qui soutenait à 100% mon projet" a expliqué le petit fils de Gérard Mulliez, fondateur d’Auchan, dans ce message intitulé "Auchan, c’est fini". Une prise de parole plutôt rare, qui plus est chez Auchan. Mais les temps changent, et l’ex-dirigeant parti sur un goût d’inachevé avait certainement à coeur de partager ses sentiments.

"Une transformation réussie prend toujours la forme d’une (re)connexion avec les origines et les fondamentaux. C’est pourquoi, dès ma prise de poste, j’avais choisi de réactiver l’ADN d’entrepreneuriat commerçant d’Auchan" a t-il indiqué, ajoutant que "l’immensité du chantier engagé et de premiers résultats prometteurs me font évidemment regretter d’avoir été "remercié" si vite". Pour autant, pas question de savonner la planche ou de désavouer ses successeurs. "J’ai confiance en la nouvelle équipe dirigeante pour reprendre le flambeau et poursuivre le projet d’entreprise que nous avions dessiné. J’espère qu’elle bénéficiera des moyens et du temps nécessaires à sa réussite. Auchan le mérite" a conclu Alexandre Mulliez.

Une expérience de vice-président qui aura duré 11 mois

Le premier décembre 2021, moins d’un an après sa nomination en tant que vice-président d’Auchan Retail France, il faisait les frais de la réorganisation drastique en France, qui mettait de facto à la poubelle un nouvel organigramme pourtant tout juste refondu (il s’appuyait sur des trios président, vice-président et directeur général, dans chaque pays, avec un équilibre entre les dirigeants issus de la famille Mulliez et des managers opérationnels). Selon nos informations, le jeune dirigeant, qui visait à hisser Auchan à 15% de parts de marché en 2027, s’était mis à dos nombre de cadres du groupe. A l’époque, le communiqué d’Auchan actant ce départ, sur fond de mauvais résultats en France, indiquait froidement que "pour accélérer la prise de décision au service de l’efficacité et de l’agilité, il est fait le choix d’une gouvernance fonctionnant en binôme président/directeur général. Le poste de vice-président d’Auchan France est à ce stade supprimé". Exit donc Alexandre Mulliez, qui était simplement remercié pour le travail "important" effectué pendant onze mois.

Dans son message publié sur Linkedin ce jour, l’ex dirigeant explique avoir porté pendant près d’un an "un projet de transformation radicale intitulé #UneSeuleEquipe. Ce nom dit ma conviction : l’entreprise est la somme de ses forces vives (et pas de ses bénéfices). Je sais que tout le monde n’est pas de cet avis... mais c’est la vision que m’a transmise mon grand-père Gérard Mulliez, fondateur d’Auchan il y a 61 ans". Quant à savoir ce que prépare Alexandre Mulliez, son message laisse entrevoir un avenir dans le même secteur, jugez plutôt : "Ma vision et mon envie de contribuer à la révolution du #retail n’ont pas changé. Je me réjouis de pouvoir le faire à travers une nouvelle aventure entrepreneuriale. J’ai hâte de pouvoir vous en dire plus !".

Le schéma du projet poussé par Alexandre Mulliez :

Le message LinkedIn dans son intégralité :

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter