Alibaba attaque Amazon sur son territoire et sur les services

|

VIDÉO Le géant mondial de l’e-commerce va investir très prochainement dans ShopRunner, une société américaine spécialisée dans l’envoi gratuit de produits achetés sur Internet. Le signe, s’il en fallait, de la volonté du groupe chinois d'installer une dimension internationale et concurrencer Amazon sur ses propres terres et avec ses propres armes.

Alibaba logo

Les informateurs du Financial Times, qui ont révélé l’information, sont catégoriques. En prenant une participation de ShopRunner, société qui travaille avec des distributeurs américains et livre en moins de deux jours des produits achetés par internet chez le client, Alibaba cherche à préparer son arrivée sur le sol américain: "Les Etats-Unis sont un marché très gros et très important. Ce type d’investissement stratégique va aider l’entreprise à mieux cerner les rouages du business de la distribution sur ce territoire."

ShopRunner pour contrer les services d'Amazon

L’activité de ShopRunner se rapproche de celle d’Amazon pour son service "prime". En devenant membre, il est possible de se faire livrer gratuitement en deux jours et sans montant minium (Cf. vidéo ci-dessous) après avoir acheté un article dans les boutiques participantes (Toys’R’Us ; Pet Smart ; NFL.com ; GNC, etc.) Scott Thompson, qui dirige l’entreprise, avait déjà été en contact très serré avec Alibaba lors du partenariat noué avec le groupe internet américain Yahoo qu’il dirigeait à l’époque. Malgré des mensonges sur son CV qui lui ont coûté son poste, cet américain possède une solide expérience de la vente par Internet après avoir occupé des postes à responsabilité chez PayPal et EBay.

Investissements à la chaîne

Un mois après, le géant chinois du e-commerce achetait 18% de Sina Weibo, un réseau social populaire en Chine, pour la somme de 586 millions de dollars. Toujours dans une quête de rachats stratégiques, en mai dernier Alibaba déclaré vouloir reprendre 28% d’AutoNavi, leader de la cartographie numérique pour un peu moins de 300 millions de dollars. En juillet, c’est le site de voyages Qyer qui était repris.

"Nous sommes convaincus que Qyer nous permettra de compléter notre plate-forme de voyages, Taobao Travel, en fournissant aux utilisateurs des services et des contenus de qualité liés aux voyages", expliquait Florence Shih, porte parole du groupe.

Arrivée en Bourse

L’introduction en Bourse du groupe pourrait, selon les analystes, le valoriser entre 60 et 100 milliards de dollars. Elle devrait avoir  probablement lieu sur le marché d’Hong Kong, selon les analystes. Elle interviendra d’ici à la fin de l’année, ou tout début 2014, malgré les démentis d’Alibaba sur un mandat supposé que le groupe aurait confié à une banque pour mener l’opération à bien. Mais cette arrivée pourrait être retardée ou transférée à New York car l’actuel président, Jack Ma, souhaite garder le contrôle d’Alibaba. A Hong Kong, la Bourse n’autorise pas cette spécificité qui permet à un Président de garder le contrôle de son entreprise tout en la plaçant en Bourse.

(Avec Margot Ziegler)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message