Walmart.com double Amazon en tant que site alimentaire préféré aux USA

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le site du distributeur américain est passé devant celui du géant du web selon un sondage Retail Feedback Group réalisé auprès d'acheteurs aux Etat-Unis.

Walmart

Le virage entamé par Walmart en 2016 porte-t-il ses fruits ? Selon un sondage Retail Feedback Group*, et dont les résultats ont été publiés sur le site Retaildive, le distributeur américain vient officiellement de dépasser Amazon en tant qu'épicerie en ligne préférée des consommateurs aux Etats-Unis. Parmi les personnes interrogées, 33% (contre 26% l’année dernière) ont en effet déclaré avoir récemment visité le site Walmart.com, contre 31% pour le site d’Amazon (versus 36% en 2017). Les deux géants américains sont suivis dans les préférences des consommateurs par les supermarchés locaux (26% des acheteurs), "sans doute grâce aux épiceries locales partenaires d'Instacart et d'autres services de livraison par des tiers", analyse l’étude. Autrement dit, si la bataille est rude entre Amazon et Walmart, les supermarchés locaux qui proposent des services de livraison performants via des partenaires comme Instacart (Kroger, Costco...), ont plus que leur place dans la bataille très disputée de l’e-commerce alimentaire. Retail Feedback Group prévoit également une augmentation des ventes en ligne : les acheteurs en ligne interrogés prévoient d'acheter davantage de produits sur Internet l'année prochaine, même si les denrées périssables ont pour le moment davantage les faveurs des acheteurs en magasin. Des préférences qui devraient évoluer avec le déploiement par les marchands des modes de livraison express : "Plus les commerçants améliorent les délais de livraison et réduisent les frais, plus les acheteurs sont disposés à acheter leurs aliments frais en ligne", ajoute l’étude.

3 000 magasins drive d'ici fin 2019

Walmart se bat sur tous les fronts pour contrer Amazon. Le distributeur traditionnel multiplie les acquisitions notamment sur le non alimentaire (Bare Necessities, Eloquii, Moosejaw…), tandis qu’il s’appuie sur son réseau de 4 500  points de vente pour développer le drive, proposé à la fin 2018 dans près de la moitié de son parc, et 1 000 de plus d'ici fin 2019. Côté services, il teste d’autres modes de retraits et a en novembre par exemple étendu à sa marketplace deux services phares de son activité de vente en ligne, la livraison sous deux jours et les retours en magasins. Des efforts et des investissements colossaux consentis depuis 2016 qui commencent à se voir : le chiffre d'affaires e-commerce de Walmart a crû de 40% aux Etats-Unis sur un an au deuxième trimestre. De son côté, Amazon poursuit ses développements dans la distribution physique via le déploiement d'Amazon Go et surtout au travers des ponts tissés avec Whole Woods, racheté en 2017.

Alors que les ventes d'épicerie en ligne devraient quadrupler au cours des cinq prochaines années, les deux géants ne sont pas seuls dans cette lutte pour les parts de marché. Costco a récemment ajouté des références de viande, fruits de mer et produits laitiers à son offre de livraison le jour même, tandis que Target progresse de façon notable en e-commerce.

*Sondage Retail Feedback Group réalisé auprès de 760 acheteurs devant nommer les sites alimentaires qu'ils visitent le plus souvent.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA