Alliance Boots et Walgreens créent le numéro un mondial des drugstores

|

Le rapprochement entre les leaders américain et européen des drugstores, de la parapharmacie et de la répartition pharmaceutique, va donner naissance à un géant du secteur fort de 11 000 magasins dans le monde, pour un chiffre d'affaires de près de 90 milliards d'euros.

Stefano Pessina, président exécutif d'Alliance Boots, attendait cette transaction depuis déjà quelques années. Mais, jusqu'à présent, les partenaires éventuels ne s'étaient pas « montrés suffisamment réceptifs à un rapprochement avec nous », selon ses propres termes. C'est maintenant chose faite. Le partenariat, annoncé le 19 juin, entre le spécialiste de la distribution et de la répartition pharmaceutique d'origine britannique Alliance Boots et la chaîne de drugstores américaine Walgreens, crée, de fait, un nouveau géant mondial du secteur.

Walgreens va racheter dans un premier temps 45% du capital du groupe britannique pour 5,3 milliards d'euros, en liquide et en actions, tout en conservant une option pour acquérir le solde d'Alliance Boots dans moins de trois ans, pour 7,6 milliards d'euros cette fois.

L'entité recomposée sera à la tête de 11 000 drugstores, 365 000 salariés, et des ventes 2012 estimées entre 87 et 95 millions d'euros. Greg Wasson, qui dirige Walgreens, table sur des synergies financières comprises entre 80 et 120 millions d'euros dès la première année du rapprochement, et de 1 milliard d'euros d'ici à fin 2016.

Stefano Pessina - qui avait racheté Alliance Boots en 2007, avec le fonds d'investissement américain KKR, pour 15,2 milliards d'euros, dette incluse - insiste sur le terme de partenariat et non de fusion pour qualifier cette transaction : « Je n'ai pas voulu tuer Boots et supprimer des emplois. Bien au contraire, nous aurons besoin de davantage de main-d'oeuvre pour la fabrication des produits. »

 

Complémentarités

Boots continuera donc à développer la fabrication des nouveaux produits d'hygiène-beauté (il est d'ailleurs partenaire de Carrefour depuis un an pour ses cosmétiques en MDD). Et, surtout, le deal va lui permettre d'effectuer une offensive majeure aux États-Unis, où l'enseigne est déjà présente au travers d'un partenariat de distribution avec plus de 1 750 magasins Target (rival numéro un de Walmart) et des sites internet (drugstore.com et beauty.com). Grâce au réseau de près de 8 000 drugstores de Walgreens, les ventes des produits de beauté et santé en marques propres de Boots devraient continuer à progresser outre-Atlantique, où elles ont grimpé de 25% en un an.

Inversement, la chaîne britannique pourrait bénéficier d'une plus grande force de frappe sur son terrain domestique, où elle est en perte de vitesse en raison de la concurrence acharnée des supermarchés sur les produits santé et beauté. Selon Carly Simes, analyste au sein de Verdict, « ce partenariat devrait permettre à Alliance Boots d'améliorer sa politique tarifaire, de développer des produits innovants et de préserver un excellent niveau de service clientèle ». Un savoir-faire marketing reconnu, un peu à la manière d'un Tesco, qui se matérialise par une carte de fidélité utilisée par 17,8 millions de personnes.

« Au-delà de son expertise dans la beauté et de ses MDD, Walgreens devrait aussi bénéficier du poids d'Alliance Boots dans la répartition pharmaceutique », note Nick Miles analyste au sein d'IGD. À la différence de Walgreens qui n'a aucune activité dans ce secteur, chez Alliance Boots, la division de répartition pharmaceutique représente 20,8 milliards d'euros, ce qui en fait l'un des leaders mondiaux dans ce secteur, à commencer par la France, où il réalise 5,5 milliards d'euros de ventes.

 

Le timing en question

La complémentarité géographique des deux groupes devrait en outre permettre à l'américain, dont l'activité est essentiellement domestique, de se développer en Europe, mais aussi dans des pays émergents : Alliance Boots est implanté en Chine où il dispose d'un accord de partenariat avec un opérateur local, mais également en Thaïlande, en Egypte et en Turquie. Ensemble, les deux partenaires pourront, de plus, bénéficier de synergies d'achats décuplées et devenir l'acheteur le plus important au monde de médicaments génériques.

Les analystes s'interrogent néanmoins sur le timing de cette transaction, qui survient au plus fort de la crise dans la zone euro. D'autant que Walgreens rencontre des difficultés aux États-Unis où il a perdu récemment un contrat important avec l'acheteur de médicaments Express Scripts. La finalisation de la transaction, le 1er septembre prochain, devrait permettre d'en savoir plus.

L'intérêt du rapprochement

  • La création d'un nouveau leader mondial des drugstores et de la pharmacie de près de 90 milliards d'euros de chiffre d'affaires et de 365 000 salariés 
  • Une vraie complémentarité géographique
  • Des économies de coûts importantes 
  • Une gamme de produits étendue avec Boots, grand spécialiste des produits à façon, qui s'appuie sur des marques comme Laboratories, N° 7, Soltan, etc. 
  • Une puissance d'achat décuplée

 

Ses limites

  • Une migration des systèmes d'information compliquée 
  • L'impact possible des problèmes affectant la zone euro 
  • Les difficultés de Walgreens sur son marché domestique

 

Alliance Boots

28 Mrds € de chiffre d'affaires 2012

1,5 Mrds € de bénéfice net

116 000 salariés

3 300 magasins (25 pays)

20,7 Mrds € e CA du pôle pharmaceutique

370 centres de répartition desservant

170 000 pharmacies, médecins ou hôpitaux dans 21 pays

 

Walgreens

57,5 Mrds € de CA 2011

2,15 Mrds € de bénéfice net

247 000 salariés

7 890 drugstores aux États-Unis

 

Walgreens-Alliance Boots

88 à 96 Mrds € de chiffre d'affaires prévisionnel

365 000 salariés

11 000 magasins dans

12 pays

370 centres de répartition desservant

170 000 pharmacies

 

BOOTS, UN DRUGSTORE PAS COMME LES AUTRES

Une petite faim ou une petite soif ? Pas de problème. La chaîne de drugstores Boots pourra proposer jus de fruits, eaux minérales et sandwichs. Le coeur de l'offre n'est cependant pas là, et le réseau a acquis sa réputation grâce à des marques comme N° 7, ou ses produits solaires Soltan, Botanics et, récemment, sa gamme de cosmétiques Boots Laboratories, commercialisée dans plusieurs pays européens, dont la France. Une expertise qui a incité Carrefour à signer, l'an dernier, un contrat de fabrication pour ses produits de beauté MDD avec le groupe anglais. Au total, sa division santé et beauté représente quelque 30 % du chiffre d'affaires global.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2235

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message