Alma simplifie les facilités de paiement

PUBLI-RÉDACTIONNEL Formidable outil d’accélération des ventes, les offres de facilités de paiement, fractionné ou différé, sont pourtant souvent réservées aux grandes enseignes et la plupart du temps assez compliquées à activer. Aujourd’hui, les consommateurs attendent que ces solutions s’accompagnent d’une expérience de qualité et soient disponibles chez tous les commerçants. Acteur majeur du secteur des facilités de paiement, Alma s’adresse à tous les marchands avec sa solution simple et sans risque.  

alma

Une grande enseigne de parapharmacie en ligne, aussi, a tout à gagner à proposer des facilités de paiement à ses clients. Chez Easyparapharmacie où le panier moyen atteint 50 €, les dépenses moyennes des cyberacheteurs qui sollicitent le paiement fractionné (en 2, 3 ou 4 fois) sont…trois fois supérieures à celles des clients qui payent cash ! Pourquoi davantage d’enseignes de parapharmacie ne proposent-elles pas de facilités de paiement à leurs clients (paiement fractionné ou différé à J+15 ou J+30) ? « Parce que ce n’est pas l’usage dans ce secteur », répond Louis Chatriot, Président et fondateur d’Alma, une société spécialisée dans la mise à disposition de facilités de paiement aux commerçants de toutes tailles. Et à laquelle 3 000 retailers font déjà confiance en France (voir encadré). 

 

Élargir l’accès à toutes les familles du retail

La parapharmacie n’est pas le seul secteur du retail où le recours aux facilités de paiement est encore peu répandu. L’usage est loin d’être généralisé pour l’achat de meubles ou l’équipement de la personne. Dans ces deux secteurs, les paniers moyens sont pourtant souvent équivalents à ceux de l’électroménager ou de la high-tech où 70 % des achats se font moyennant des facilités de paiement… Le retard est encore plus criant dans les services. « Ce n’est pas l’habitude dès que l’on parle de services à la personne, à la maison ou à la voiture, alors que la demande des consommateurs est très forte et que le montant des achats le justifie », explique Louis Chatriot. Pourquoi ne pas payer demain, son dentiste, son vétérinaire, son électricien ou son plombier en plusieurs fois voire le mois prochain ?

Au total, près de 1 million d’entreprises en France, si l’on inclut les TPE et les artisans, pourraient être intéressées à proposer de telles solutions à leurs clients. S’en priver, c’est prendre le risque de perdre des ventes ! Une étude Opinion Way de juin 2020, confirme en effet que 78 % des clients sont prêts à changer d’enseigne pour bénéficier du paiement fractionné et que 30 % ont recours au moins tous les 2 à 3 mois au paiement fractionné, et ce quelle que soit leur CSP.

 

Des paniers moyens en hausse de 60 %

Avec son offre sans risque – aucun abonnement ou frais d’entrée à payer par le marchand, juste une commission de 3 à 4 % sur les transactions effectuées – Alma met les facilités de paiement à la portée de tous les retailers. L’entreprise qui possède une solide assise financière (avec plus de 65 millions d’euros levés) grâce à ses actionnaires parmi lesquels Cathay Innovation, Idinvest ou la BPI, dépoussière ce marché. Elle choisit d’investir sur la qualité de l’expérience pour le client, un critère souvent négligé. Cela commence en accélérant l’étape fastidieuse de l’acceptation d’une demande de facilité de paiement. Avec Alma, fini les innombrables formulaires à remplir qui découragent les clients. Désormais, au moment de son passage en caisse en magasin ou sur un site de e-commerce, le consommateur se voit proposer l’option du paiement fractionné ou différé. S’il accepte, après avoir renseigné quelques informations (nom, prénom, adresse, numéro de téléphone et de carte bancaire), il suffit d’une minute pour interroger les bases de données, s’assurer de sa fiabilité et accéder à sa demande. Simplissime !

Les marchands ont également tout à y gagner : ils fidélisent leurs clients et augmentent leur activité. Louis Chatriot rappelle que chez les plus de 3 000 retailers qui font déjà confiance à Alma, les consommateurs recourant aux facilités de paiement dépensent 60 % de plus que ceux qui payent comptant ! Les consommateurs dépensent plus et plus souvent. « Grâce à Alma, nous avons vu un réel impact dans l’augmentation du taux de conversion de notre site internet », se réjouit-on chez Kitchenaid, une marque de petit électroménager elle aussi convaincue de la valeur ajoutée offerte par Alma.

 

Alma : acteur majeur du secteur des facilités de paiement 

  • +300 M€ aujourd’hui, et plus de 1 Md€ attendu en 2022 : le montant des transactions qui transitent par Alma.
  • 3 000 : le nombre de clients d’Alma, parmi lesquels Devred, Go Sport, Kookai, Top Office…
  • 65M€, le montant total des trois levées de fonds réalisées par Alma en 2019 (3,3 M€), 2020 (12,5 M€) et 2021 (49 M€).

 

 

Contenu proposé par ALMA

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter