Amazon crée des emplois aux Etats-Unis et veut le faire savoir

|

Comme une réponse à l’adresse de la politique du nouveau président américain Donald Trump, Amazon a annoncé la création de 100 000 emplois aux Etats-Unis d'ici la fin du premier semestre 2018.

Les postes concernent aussi bien des ingénieurs, les développeurs, que des manutentionnaires et des stagiaires
Les postes concernent aussi bien des ingénieurs, les développeurs, que des manutentionnaires et des stagiaires

Amazon embauche américain et tient à le faire savoir. Le numéro un américain du e-commerce a annoncé en grandes pompes son intention de créer plus de 100 000 emplois à temps plein sur le territoire nord-américain dans les 18 prochains mois. Avec déjà 180 000 salariés au compteur en 2016, Amazon est un gros employeur privé aux Etats-Unis, et son nombre de salariés devrait atteindre 280 000 à d’ici la fin du premier semestre 2018. Si Amazon aime à crier haut et fort de manière régulière à quel point il embauche à tour de bras, rappelons que son homologue dans le monde physique, Walmart, est pour sa part le premier employeur privé du pays, avec plus de 2.3 millions de salariés.  

Des ingénieurs aux manutentionnaires

Au cours des 5 dernières années, Amazon a crée pas moins de 150 000 postes et compte donc maintenir un rythme soutenu d’embauches. L’entreprise l’assure, les postes concerneront tout le territoire américain, et seront ouverts à tous, quel que soit le profil, le niveau d’études ou encore l’expérience professionnelle. Depuis les ingénieurs, les développeurs, en passant par des manutentionnaires et des stagiaires. De nombreux postes seront, comme bien souvent chez Amazon, dans les entrepôts du géant américain répartis dans tout le pays, certains étant actuellement en construction notamment au Texas, Californie, Floride et dans le New Jersey. Parallèlement, Amazon rappelle que son activité de place de marché continuera à créer des emplois indirects dans le pays. "Et pas uniquement dans la Silicon Valley ou encore dans notre siège  à Seattle", précise le gorupe par voie de communiqué.

Opération séduction auprès de Donald Trump ?

L’ambition et la communication d’Amazon autour de ces nombreuses embauches tombe à pic, à l’heure où le président américain Donald Trump, ne cesse de crier haut et fort que la (re)localisation des emplois aux Etats-Unis est l’une des grandes priorités de son mandat présidentiel. Il faut dire que Jeff Bezos, CEO du groupe, a tout intérêt à mettre en lumière ce type d’initiative, puisqu’il n’a eu de cesse d’attaquer Donald Trump tout au long de sa campagne, ce dernier ne s’étant pas priver en retour d’employer le terme de « monopole » pour qualifier la situation du géant de l’e-commerce américain. Après un volte face du CEO de l'entreprise ayant consisté à féliciter Donald Trump pour sa victoire, et une rencontre avec le président dans la Trump Tower de Manhattan, Jeff Bezos semble prêt à enclencher la seconde pour redorer le blason d'Amazon auprès de Donald Trump et de son administration.  

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message