Amazon déçoit ses actionnaires au T3 2018 mais cartonne sur la publicité

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Habitués à des hausses trimestrielles de 30 à 40% du chiffre d'affaires d'Amazon, les investisseurs sont déçus par les prévisions de croissance annoncées par le groupe au quatrième trimestre, qui oscilleront entre 10 et 20%. Mais son chiffre d'affaires publicitaire décolle de 135% au troisième trimestre sur un an. 

Amazon colis
Amazon colis© DR

Les investisseurs d'Amazon ont la dent dure. Le groupe a enregistré au troisième trimestre 2018 des profits records de 2,88 milliards de dollars, supérieurs à 1 milliard de dollars pour le quatrième trimestre consécutif et 11 fois supérieurs à la même période en 2017. Le groupe, devenu une machine à cash, annonce une marge opérationnelle de 6,6%, la plus élevée depuis plus de 10 ans. Mais le chiffre d'affaires net du géant de l'e-commerce ne progresse "que" de 29%, à 56,58 milliards de dollars. Un ralentissement assez net de la croissance, puisqu'il avait respectivement bondi de 43% et de 39% aux premiers et deuxièmes trimestres sur un an. La lutte avec les géants de la distribution, Walmart et Target en tête, qui ont enfin créé des plateformes e-commerce avec une proposition de valeur véritablement concurrente de celle d'Amazon, pèse sur le chiffre d'affaires groupe. A l'international, le chiffre d'affaires d'Amazon progresse de 13%, passant de 13,7 à 15,5 milliards de dollars entre les troisièmes trimestres 2017 et 2018.

Les actionnaires sont également déçus par les prévisions annoncées par Amazon pour le quatrième trimestre, période clef qui regroupe tout à la fois le Black Friday et des fêtes de fin d'année. Le chiffre d'affaires net du groupe devrait aboutir entre 66,5 et 72,5 milliards de dollars, soit une hausse de 10 à 20% seulement par rapport à 2017, alors qu'Amazon a enregistré des progressions de 30 à 40% au cours des derniers trimestres. Rançon de la gloire pour une entreprise dont le cours en Bourse a progressé de plus de 50% au cours des 12 derniers mois : la valeur de ses actions a dégringolé de près de 7,5% dans les instants qui ont suivi l'annonce de ces résultats jugés décevants.

2,5 milliards $ de revenus publicitaires (+123%)

Mais Amazon garde de très belles perspectives de croissance, notamment grâce à l'explosion de son activité publicitaire, dont le chiffre d'affaires a progressé de 123% à 2,5 milliards de dollars entre juillet et septembre 2018 comparé à la même période en 2017. Le jour où Amazon annonçait ses résultats trimestriels le 25 octobre, Google a lui aussi publié ses chiffres, annonçant un chiffre d'affaires de 33,7 milliards de dollars, décevant les analystes qui tablaient sur 34 milliards. "Les revenus générés par les sites détenus en propre par Google, principalement son core business, le moteur de recherche, baissent plus que prévu. C'est probablement lié à une compétition croissante avec Amazon. Les consommateurs se tournent de plus en plus vers le géant de l'e-commerce pour leurs recherches sur les produits", explique Monica Peart, une analyste du cabinet eMarketer. Une audience que le géant d'Amazon a manifestement appris à monétiser...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA