Amazon dément vouloir ouvrir 2 000 points de vente physiques

|

Selon une porte-parole du groupe américain, il n’est pas dans les plans d’Amazon de se lancer dans un déploiement massif de plusieurs milliers de points de vente aux couleurs du e-marchand. Voici pourquoi.

Amazon GO
Amazon GO

De quoi rassurer pas mal de distributeurs aux lendemains de l'emballement médiatique provoqué par l’ouverture du magasin sans caisses Amazon Go à Seattle. Dans un communiqué adressé à la rédaction américaine CNet qui a publié l’information, une porte parole du groupe, Pia Arthur, a fermement démenti les rumeurs selon lesquelles Amazon prévoirait d’ouvrir massivement 2 000 points de vente.  En fait, il s’agit d’une réponse directe à un article publié deux jours plus tôt par le Wall Street Journal sensé dévoiler les ambitions du e-commerçant dans le monde physique. « C’est une information absolument incorrecte, a-t-elle indiqué. Nous n’ambitionnons pas d’ouvrir 2 000 magasins ou moins. Nous sommes encore en phase d’apprentissage ». L’e-marchand a également refuté une autre information du WSJ affirmant que le groupe envisagerait d’ouvrir des magasins de 30 000 à 40 000 'pieds carrés' (soit entre 2 500 et 3 500 mètres carrés), sur un modèle similaire à ceux de l’enseigne Aldi.

Un déploiement conditionné aux succès des tests menés actuellement ?

Une mise au claire qui a le mérite de souligner qu’il n’est pas dans les plans d’Amazon de se lancer rapidement dans le physique, du moins pas dans l’immédiat. En effet, comme le souligne le magazine The Verge, le WSJ n’a pas exactement affirmé qu’Amazon déploierait 2 000 points de vente, mais que l’ouverture de ces magasins « dépendrait du succès ou non des différents tests », menés par l’e-commerçant. Autrement dit, s’il n’est pas dans les projets à court terme d’Amazon de se lancer à corps perdu dans la distribution physique, il n’est pas impossible que cela arrive à moyen-long terme. L’information du WSJ est parallèlement etayée par un autre article du site Business Insider, qui affirme avoir consulté des documents internes au groupe indiquant que le territoire nord-américain était en mesure d’accueillir l’ouverture de 2 000 magasins Amazon. Toutefois, ce rapport précisait que l’e-marchand n’était intéressé que par l’ouverture d’une vingtaine de points de vente pour les deux années à venir.

Le Brick and Mortar fait partie des projets de Jeff Bezos

Ce n’est pas la première fois depuis le début de l’année 2016, que les velleités de développement d’Amazon dans le retail physique sont ainsi mises à jour. Le CEO d’Amazon, Jeff Bezos lui-même ne s’en cache pas. S’il n’a pas donné de date précise, ni communiqué de lieu, il l’a déjà assuré à ses actionnaires : à l’avenir le pure player va multiplier les ouvertures de points de vente physiques. Une annonce qu’il a faite à l’occasion de la rencontre annuelle avec ses actionnaires, le 17 mai dernier. Quelques mois plus tôt, en février, c’était le CEO de la société gestionnaire de centres commerciaux General Growth Properties, Sandeep Mathrani, qui avait déclaré en réponse à la question d’un analyste que l’objectif d’Amazon, "tel que je l’ai compris, est d’ouvrir 300 à 400 points de vente". Sandeep Mathrani s’était alors rapidement rétracté, et l’information était démentie dans la foulée par une source proche d’Amazon Books. La question n’est pas tant de savoir si Amazon accélérera dans l physique, mais plutôt quand il choisira de le faire.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message