Services & Livraison

Amazon double ses profits et va ramener la livraison Prime à un jour

|

Au premier trimestre 2019, Amazon a vu son activité "ralentir" à +17% mais ses marges exploser. Son grand projet e-commerce pour l'année va consister à ramener de deux à un jour le délai de livraison garanti par son programme de fidélité Prime, ceci partout dans le monde.

Amazon entend ramener la livraison Prime de deux jours à un jour, ceci partout dans le monde.
Amazon entend ramener la livraison Prime de deux jours à un jour, ceci partout dans le monde.

Amazon vient de battre les attentes du marché, pourtant déjà optimistes. La croissance de son chiffre d'affaires a un peu ralenti, à 17%, pour 59,7 milliards de dollars de ventes sur le premier trimestre 2019. Mais ses marges ont explosé, tirant les fruits d'investissements passés et profitant d'investissements courants moins agressifs. Son résultat net atteint donc 3,6 milliards de dollars, soit bien mieux que les 2,4 milliards attendus par les analystes, ou que le 1,6 milliard engrangé à la même période l'an dernier. La hausse de ses marges est à porter au crédit de ses services en ligne, publicité en particulier, mais surtout de sa division cloud, AWS. Le géant de l'e-commerce gagne aussi de l'argent au travers de Whole Foods, la chaîne de magasins bio acquise mi-2017 et à laquelle il a appliqué une série de réductions de prix. Fort de ces bonnes performances, Amazon a annoncé son intention de ramener de deux à un jour la promesse de délai de livraison de son programme Prime, et ceci dans tous les pays où il est présent, en commençant dès cette année.

Ses concurrents aux Etats-Unis, à commencer par Walmart et Target, ont œuvré à atteindre cette même promesse de livraison sous deux jours et y parviennent aujourd'hui, même si c'est sur un nombre d'articles moins important que les références éligibles Amazon Prime. En outre, ce programme, qui coûte 119 dollars par an aux Etats-Unis, verrait ralentir ses inscriptions, non parce qu'il commence à avoir saturé le marché, mais parce qu'il perdrait des membres ne lui trouvant pas suffisamment de valeur, d'après le cabinet GlobalData Retail cité par RetailDive. Enfin, le nombre de commandes en ligne d'Amazon n'a progressé que de 10% entre les premiers trimestres 2018 et 2019. D'où cette initiative permettant à la fois de redonner de la valeur à l'abonnement Prime et de reprendre de l'avance sur ses concurrents, pour redonner un coup de fouet à l'activité e-commerce.

Des licenciements automatiques dans ses centres de distribution

Amazon sait déjà livrer rapidement, jusqu'à une ou deux heures après la commande sur Prime Now. Et selon le cabinet Logistics Trends & Insights, cité par Reuters, 20 à 25% des livraisons d'Amazon aux Etats-Unis sont déjà réalisées en une journée. Mais autant cette vitesse est relativement facile à atteindre dans les grandes villes, autant elle peut devenir très coûteuse dans les zones moins denses. Amazon prévoit d'y consacrer 800 millions de dollars rien que sur le second trimestre et indique qu'il continuera plus que jamais à s'appuyer sur ses partenaires USPS, UPS et Fedex. Pour le deuxième trimestre 2019, la firme table sur un résultat net compris entre 2,6 et 3,6 milliards de dollars, au lieu des 4,2 qu'attendait Wall Street. Peut-être d'ailleurs le signe qu'elle envisage d'autres gros investissements encore.

Cette annonce intervient alors que The Verge, qui s'est procuré un document juridique émanant d'Amazon, affirme que l'e-marchand licencie une proportion importante d'employés de ses centres de distribution lorsqu'ils n'atteignent pas la productivité désirée. D'après les calculs du site d'information, la firme remercie pour cette raison plus de 10% de ces effectifs logistiques chaque année, soit des milliers de personnes sur les 125.000 qu'elle emploie à plein temps dans ses centres de distribution. Amazon aurait en outre mis au point un système automatisé de mesure de la productivité, d'envoi de mises en garde et de licenciement.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA